DevaNsens
massages bien-etre
My video
massage

massage (57)

{loadmodule [Other Pages Menu ]}

Ce que notre pouls dit de nous.

mardi, 28 janvier 2020 08:48

Telle une musique du corps, le pouls exprime les mouvements de notre cœur et les transmet à celui qui sait l'écouter. Un art subtil, qui délivre aussi des messages sur notre état physique et énergétique. Décryptage à travers trois approches.

 

Les pouls chinois, notre météo intérieure.

En médecine traditionnelle chinoise (MTC), le pouls naît de la rencontre du Qi (énergie Yang associée au mouvement, à la chaleur, à la plénitude) et du sang (énergie Yin liée au repos au froid, à la matière. Outil de diagnostic, il aide à comprendre ce qui perturbe nos viscères: le vent, le froid, la chaleur, la sécheresse ou l'humidité, provenant aussi bien de l'extérieur que de notre organisme (déséquilibre énergétique).

Je repère vos organes et votre flux énergétique en positionnant mes doigts sur chaque poignet, maintenant une pression forte ou plus lâche, en surface.

L'index placé à la base du pouce, me renvoie à la zone thorax-abdomen: poumons ou gros intestin sur le poignet droit, cœur ou intestin grêle sur le poignet gauche.

Le majeur au centre, correspond à l'abdomen, rate ou estomac d'in côté, foie ou vésicule biliaire de l'autre.

L'annulaire teste l'énergie du rein gauche et de la vessie ainsi que notre énergie originelle.

Trois niveaux de pressions supplémentaires permettent d'affiner le diagnostic. Pathologie chronique ou ponctuelle, déshydratation, atteinte de la peau, des muscles ou de l'organe peuvent observées grâce à la fréquence, à la force, à la fluidité et à la texture de chaque pouls.

 

L'école la plus répandue liste 28 catégories de pouls: "flottant" (à l'image d'un bout de bois sur l'eau), "glissant" (roulant sous le doigt telles des perles), "en corde" (comme celle d'un instrument de musique)... Par exemple, un pouls flottant, lent et serré peut renvoyer au vent et au froid et indiquer un rhume. Cependant, il varie en permanence sous l'effet de notre activité (sport, rapport sexuel, repas...), de nos émotions, mais aussi de nos critères physiques (âge, sexe, morphologie), de l'heure et de la saison. 

 

Le Nadi Vigyan ayurvédique, notre état d'âme.

"Le cœur est le siège de l'âme", la pulsation cardiaque étant un guide vers la compréhension de notre nature profonde. Appelée nadi vigyan, la palpation du pouls révèle les éventuels déséquilibres des trois dosha, ces humeurs biologiques reflétant notre constitution physique, mentale et spirituelle: vata (air), pitta (feu-eau) et kapha (terre-eau).

J'explore le pouls des hommes le plus souvent sur le poignet droit, celui des femmes sur le poignet gauche, selon la cartographie de l'énergie masculine et féminine dominant dans chacun des deux nadi, canaux d'énergie de part et d'autre de la colonne vertébrale.

Je pose trois doigts sur l'artère radiale, un par dosha. Avec l'index (à la base du pouce), je ressens vata, qui anime des deux autres dosha. C'est l'énergie du mouvement, de l'espace et de l'air, mais aussi de la respiration, des émonctoires, des cinq sens, de la décision... Quand elle est perturbée, elle semble zigzaguer au lieu de suivre une trajectoire harmonieuse. Ce pouls dit "du serpent" évoque l’ondulation rapide et glissante de ce reptile. 

Sous le majeur, qui renvoie à pitta, énergie du feu et de l'eau, mais aussi du système digestif, des yeux, de la peau et de l'intellect, le pouls sautille plus ou moins régulièrement, excité comme une grenouille.

L'annulaire, lui, teste kapha, énergie de l'eau et de la terre, qui assure notamment l'équilibre hydrique du corps et lubrifie nos articulations. Le pouls sain flotte tranquillement, avec lenteur et la puissance du cygne. Soumis à différentes pressions, ces trois pouls fournissent de nombreux indices sur la vitalité de notre organisme et esprit.

 

Le signal de Nogier, les besoins de notre organisme.

Cette technique particulière est née en 1966, lorsque le Dr Paul Nogier, homéopathe et acupuncteur à l'origine de l'auriculothérapie, découvrit que le pouls chinois d'un patient était plus ou moins fort selon qu'il touchait ou non son oreille. Un phénomène réflexe, reflet de la réaction du système nerveux central à une stimulation.

Le praticien pose délicatement son pouce sur l'artère du poignet, puis le soulève jusqu'à ne plus sentir le pouls. De l'autre main, il stimule la peau, soit en appuyant directement sur un point d'acupuncture, soit en approchant de celui-ci une lumière, des granules homéopathiques ou une substance allergène. Lorsque ce stimulus correspond à une besoin de l'organisme, le pouls s'amplifie sans changer de rythme.

 

Le lâcher-prise est un exercice d'équilibre entre détachement et confiance. Acte de foi, il s'agit aussi d''une liberté à apprivoiser et qui peut nous donner des ailes.

 

"Mais lâche prise !". Le mot est populaire mais un brin irritant, dans un contexte de pression. Cadre trop stressé, mère surmenée, adolescent angoissé, étudiant anxieux, il suffirait de souffler un bon coup pour voir disparaître soucis et autres inquiétudes.

 

Plus la cadence de nos journées est soutenue, plus la volonté de rompre avec ce rythme sera vive. Pour beaucoup, la tension du quotidien exacerbe ce besoin de détente absolue, ce rêve d'un lâcher-prise perçu comme une plage paradisiaque, d'autant plus magnifiée que celui qui la fantasme est immobilisée au bureau derrière son écran. Mais lâcher-prise ne se réduit pas à rompre avec toutes les sources de stress. C'est précisément quand la vie nous échappe, quand le sentiment d'être dépassé nous traverse que lâcher-prise est le plus difficile.

 

Une conscience aiguë de qui nous sommes. 

Le véritable lâcher-prise est affaire d'attention et de concentration paisible, c'est un mouvement lent, ni impétueux ni soudain. Au contraire, cela demande une maîtrise pleine et entière de ce qui nous entoure. 

Tout le monde veut lâcher-prise, mais comment le faire si l'on ne tient pas les choses, si l'on ne touche pas les choses en pleine conscience dans l'ouverture totale du cœur ?"

Plutôt que de rupture, je parle d'un relâchement constant.

C'est grâce à une conscience aiguë de qui nous sommes et de ce que nous voulons vraiment qu'il est possible de lâcher-prise. Lâcher-prise est une invitation à mieux se connaître, à se faire confiance et à croire en soi. Cela suppose une relation bienveillante avec soi-même. Car lâcher-prise se cultive ainsi au travers des actes les plus infimes du quotidien, jusque dans nos pensées les plus secrètes. Par exemple, dans le choix de plus réagir à certaines paroles qui nous touchent, à cesser d'alimenter des habitudes envahissantes comme vérifier toutes les heures ses notifications sur le téléphone. Ou encore de se libérer de l'emprise d'une relation peu épanouissante.

 

Entre effort et relâchement.

D'un point de vue étymologique, lâcher-prise signifie "laisser aller ce qui retient". Le contraire du lâcher-prise serait donc la retenue immobile. Qualités à travailler ensemble qui parlent le mieux du lâcher-prise: la pratique, l'effort et le détachement qui implique aussi l'absence de passions. En apparence, ces deux qualités sont contradictoires mais en fait, l'une ne peut exister sans l'autre. Et c'est de cet équilibre que la sagesse jaillit.

Pour autant, nous ne détenons pas une emprise absolue sur notre activité professionnelle, sur nos proches et sur les événements qui jalonnent notre existence. Lâcher-prise, c'est accepter de ne pas contrôler entièrement sa vie, c'est reconnaître que nous ne sommes pas indispensable, et le monde peut aussi tourner sans nous. Nous ne choisissons ni la famille ou le lieu où nous naissons, ni les personnes que nous rencontrons. Plus tard, ce sont les aléas de la vie, des plus anodins aux plus graves, comme la météo qui compromet des vacances bien méritées, un train annulé après une attente interminable sur un qui, mais aussi un échec professionnel, un licenciement, un divorce ou une disparition soudaine, qui viennent nous rappeler que décidément notre niveau de maîtrise est limité.

 

Dans ces moments difficiles, deux voies s'offrent à nous.

La première, la colère, le blâme, la critique en s'entêtant à trouver tous les moyens possibles pour éviter cette situation. 

La seconde consiste à laisser être les choses, à accepter ce qui est. Il s'agit donc de ne pas se laisser emporter par la sensation de perte, de manque, d'injustice et de revenir à soi, d’arriver à conserver une clarté mentale qui permet de ne pas vouloir s'attacher à la perte et d'aller de l'avant. C'est toute l'oeuvre de mes massages et soins en réflexologie: conserver l’œil intérieur, cet espace de recul, rester dans un état de présence détachée en toutes circonstances, vous apporter un bien-être émotionnel immédiat et durable.

C'est dans cette voie de l'acceptation qu'apparaît une seconde qualité: le détachement, l'absence de passion, qui dans notre langage moderne peut se comprendre par l'expression "lâcher-prise". Loin d'être un acte de soumission ou une faiblesse, lâcher-prise épouse le mouvement de la vie. 

Fin connaisseur de l'Inde pour y avoir séjourné une partie de son enfance, le poète Rudyard Kipling décrit merveilleusement la puissance de lâcher-prise:

 

"Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie.

Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,

Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties

Sans un geste et sans un soupir [...]

Tu seras un homme mon fils."

 

Plutôt que de s'attacher à ce qui était prévu, il s'agit de se laisser surprendre et de relâcher les plans, les stratégies et toutes les formes de projections et d'attentes. Peut-être qu'un retard d'avion ou de train peut provoquer de belles rencontres inattendues, qu'un entretien d'embauche qui n'aboutit pas recèle en fait d'autres opportunités. Le détachement est l'idée d'agir de tout son cœur, de déployer des efforts aussi grands que si l'univers entier dépendait de notre effort... tout en acceptant que les fruits de ses actions ne nous appartiennent pas. La voie du milieu est un subtil équilibre, où dans chaque action est insufflée le cœur et la passion puis le détachement. Ce serait comme organiser une fête en y plaçant mille attentions mais sans jamais se sentir responsables de l'humeur des invités, en laissant chacun libre. L'atmosphère peut alors être à la joie ou plus maussade, mais cela ne dépend pas de nous. 

 

Épouser le mouvement de la vie.

Le lâcher-prise est le contraire de la toute-puissance. Contrairement à cette dernière, qui finit par s'asphyxier dans sa propre rigidité, il offre une liberté infinie, un souffle ample et bon, qui vient de la compréhension profonde du sens de l'acceptation. Plutôt que croire dans la maîtrise totale du destin, il s'agit de danser avec le mouvement de la vie, embrasser au lieu de combattre son côté imprévisible, inattendu. Il permet de franchir certaines étapes et de trouver l'élan pour en démarrer d'autres. A la faveur de notre équilibre personnel des aléas de notre expérience de vie, nous avons besoin de ces rythmes, de ces moments de relâchement. Quoi de plus réjouissant que de rompre avec l'extérieur après une longue période de travail pour prendre le temps de se recentrer sur sa famille et ses amis ou sur soi ?

Ce détachement ponctuel nourrit le cours de l'existence, procure de l'espace, il est un acte de confiance envers l'univers. Au contraire des désirs et des peurs qui retiennent, aspirent de l'énergie, emprisonnent le mental, le lâcher-prise, à travers le retour d'un souffle, laisse libre, ouvert et inspiré. Plutôt que de porter sur nos épaules de poids des responsabilités, on se restitue, on prend conscience d'appartenir à un ensemble plus vaste sur notre personne. L'écueil serait de voir dans le détachement comme une petite mort à la vie alors qu'il s'agit d'une foi sans cesse renouvelée, d'un mouvement de reconnaissance et d'appartenance à plus vaste que soi.

 

La ménopause, un temps pour soi.

lundi, 28 octobre 2019 08:43

Nouveau rythme pour le corps, construction d'une nouvelle identité féminine: la ménopause est un rite de passage.

 

Une longue série de changements, c'est ainsi que l'on pourrait définir la vie. A chacune de ses étapes, le corps et l'esprit modifient leurs besoins et leur fonctionnement. Dans nos sociétés occidentales cependant, la ménopause apparaît comme un échange plutôt défavorable, un passage de la vie où l'on perd quelque chose, où l'on s'appauvrit. Dans son étymologie même (du grec "meiniai, mois" et "pausis, cesser") le mot suggère la privation, la "cessation du mois" en référence au cycle menstruel.

 

Un passage de vie. 

Vers 50 ans, les ovaires cessent de fonctionner. Cela signifie que la production d'hormones sexuelles féminines s'arrête. Durant cette période, les femmes ont tendance à prendre du ventre, parce qu'elles ne sont plus protégées par les hormones féminines qui sculptent le corps. D'autres signes de "masculinisation" apparaissent, comme un duvet sur les lèvres ou le menton. La femme peut alors avoir l'impression de perde un aspect important de son identité féminine. On voit apparaître parfois aussi des trouble comme l’insomnie, la nervosité et dans certains cas des états dépressifs.

Lorsqu'une activité s'interrompt brusquement, l'organisme commence à osciller. Il connait des moments très Yin, comme une transpiration excessive, qui alternent avec des moments très Yang, comme des bouffées de chaleur. Autre élément significatif, sur le plan physiologique, on assiste durant la ménopause à une baisse de la densité osseuse puisque les hormones sexuelles ont aussi pour fonction de renforcer les os. Le squelette peut devenir plus fragile. 

Il existe heureusement des solutions pour aider le corps à retrouver un équilibre.

 

Le corps, notre meilleure pharmacie.

La ménopause est un fait naturel, même si elle est aujourd'hui encore souvent considérée comme une pathologie qu'il faut soigner. L'industrie pharmaceutique propose d'administrer des oestro-progestatifs durant la ménopause pour réduire les bouffées de chaleur. Le gros problème, c'est qu'il existe un lien direct entre l'administration inconsidérée de ces médicaments et l'augmentation des cancers du sein. Ce n'est que dans certains cas de ménopause précoce qu'il est recommandé de prescrire des patchs d’œstrogènes et de progestérone naturelles. Mais l'industrie ne cherche pas à développer cela, car ces produits ne peuvent être brevetés (il s'agit d'une substance naturelle) et il n'y a donc pas d'intérêt financier. Elle propose donc toujours des transformations chimiques d'hormones masculines (androgènes) qu'elle peut vendre cher. 

 

Retour à soi.

Aucune crainte à avoir, donc. Tout est normal, sain et physiologique. Il est très intéressant de considérer la signification de la ménopause dans les cultures traditionnelles, où cette étape n'a aucune connotation négative. Au contraire, c'est le moment où la femme acquiert un nouveau statut au sein de la famille. C'est une marque de sagesse, grâce à laquelle la femme est très respectée. Dans certaines cultures ancestrales, la ménopause était vue comme l'atteinte d'un haut niveau d'initiation et de pouvoir. Il s'agit donc de prendre conscience d'un nouveau centre. La ménopause correspond à un âge de bilans. C'est cette fameuse crise du milieu de la vie, observée dans tous les milieux sociaux-culturels chez les hommes comme chez les femmes. Dans l'abandon de ce qui l'a caractérisée jusque là, la femme peut expérimenter une légèreté jamais éprouvée auparavant. Pour certaines femmes, c'est une étape vers plus de liberté et d'épanouissement.

 

La sauge contre les bouffées de chaleur.

Les hyperthermies liées à la ménopause peuvent être pénibles et même embarrassantes. La sauge contient une substance qui simule de façon naturelle l'activité des œstrogènes et se prête à une décoction aux effets remarquables et au goût tout à fait agréable.

Le soir, mettez cinq feuilles de sauge fraîche dans une casserole avec un litre d'eau, couvrez et laissez bouillir pendant au moins une heure. Laissez reposer la décoction toute la nuit. Le lendemain, buvez cette "eau de sauge" dès le matin et durant la journée. Répétez l'opération tous les jours. Vous saurez par vous-même quand il sera temps d'arrêter.

 

Ménopause, un nouveau départ.

Mes conseils pour aider la régulation du corps pendant la ménopause:

  • Avant tout, privilégiez l'activité physique. C'est le moment de vous promener aussi souvent que possible. Cette simple habitude constitue un merveilleux remède pour prévenir l'ostéoporose. 
  • Évitez les aliments échauffants et donc très Yang, comme le vin, la viande et le fromage et préférez les végétaux, qui ont des qualités Yin, rafraîchissantes: légumes, graines, céréales, légumineuses, fruits (cuits de préférence et sans exagérer car ils ont tendance à faire gonfler le ventre.)
  • Limitez les protéines en général car elles ont tendance à acidifier l'organisme, avec la conséquence directe de faire diminuer le calcium dans les os. Le risque de fracture augmente avec la consommation de viande et diminue avec la consommation de légumes, qui alcalinisent.
  • Inutile de se gaver de yaourts et autres produits laitiers. Contrairement à ce que le lobby laitier prétend, leur consommation ne réduit aucunement les risques de fractures.
  • Faites attention aux sucres: les états dépressifs liés au déséquilibre hormonal augmentent les envies de gâteaux, soit, faites-les alors vous-mêmes.

L'énergie, un élan de vie.

lundi, 14 octobre 2019 09:10

Qu'est-ce que l'énergie ? Pourquoi en manquons-nous parfois ? Comment la sentir, la canaliser ? Avec les massages que je vous propose, retrouvez cet élan de vie !

 

L'énergie, c'est comme l'Amour, nous avons le plus grand mal à la définir, mais nous n'avons aucun problème à la reconnaître quand elle est là ! Malheureusement, nous l'identifions encore plus clairement quand elle est absente... 

Apprendre à la maintenir, la gérer, la canaliser nous permet de naviguer au fil de la vie avec aisance. C'est ce que vous apporte mes soins en réflexologie et massages. 

 

Le manque d'énergie est un sujet de conversation courante. On se sent "vidé", "épuisé", "sans énergie". Comme si l'énergie était devenue une ressource rare et non renouvelable. Et il est certain que, dans le contexte actuel, nous sommes invités à en faire toujours plus dans un temps restreint, à jongler avec des multiples obligations, à jouer en permanence sur plusieurs tableaux à la fois et é répondre aux divers stimuli... C'est la fameuse charge mentale dont on entend de plus en plus parler, qui peut nous conduire à un épuisement généralisé et au malheureusement trop connu burn-out.

Cette course à la performance dans des contextes pas toujours accueillants (et en gardant le sourire !) nous demande beaucoup d'énergie nerveuse, ce qui met à mal notre capacité de vitalité. Pourquoi en arrivons-là ? L'épuisement arrive quand nous en faisons trop mais aussi et surtout quand nous nous sentons sans contrainte, effectuant des tâches ou exerçant des activités qui ne nous apportent ni bonheur ni satisfaction. Ou alors quand on nous demande de réaliser des tâches tout en ne nous donnant pas les moyens ou le temps nécessaire pour le faire. En effet, lorsque l'on fait ce que l'on aime, même si cela nous demande du temps et de l'énergie, cela nous stimule et du coup, nous nous auto-rechargeons en énergie ! Un acteur de théâtre ou un chanteur, par exemple, sera certes fatigué après, toute une soirée sur scène, mais, s'il aime son art, il sera sans doute encore plein d'énergie ! Apprendre donc, à canaliser son énergie et l'investir dans des activités positives et qui apportent du plaisir est une excellente stratégie pour ne pas gaspiller cette force impalpable et insaisissable que nous possédons naturellement.

 

Dans le fond, qu'est-ce que l'énergie ? Ce terme vient du grec "energeia" qui signifie "force en action". Cette puissance est naturelle puisque nous la puisons en nous. L'énergie est une force intérieure qui nous stimule. "L'énergie de vie, c'est la force des possibles, c''est cet élan de vie qui nous permet de nous mettre librement et puissamment en action. C'est ce qui nous permet de vivre avec agilité et liberté dans ce corps, véhicule de notre voyage sur Terre" affirme Camille Pelloux, naturopathe et professeur de yoga à Chamonix.

C'est pour cette raison que je vous encourage à prendre soin de votre corps global (corps, cœur, esprit) au travers de mes soins et de conseils en huiles essentielles, fleurs de Bach et d'auto-massages à utiliser et pratiquer chez vous.

 

Sentir et diriger l'énergie grâce à mes soins.

Mes massages vous invitent à vous mettre en cohérence avec vous-même. Vous apprenez tout d'abord à prendre conscience de l'énergie qui circule en vous puis, peu à peu, à la libérer. L'énergie se travaille et se construit au gré de vos soins, en la dynamisant ou en la calmant.

Si elle n'est pas tangible, nous pouvons toutefois en sentir la présence dans notre corps. Nous pouvons déplacer cette énergie sur une partie spécifique de votre corps. Nous ressentirons des fourmillements, des sensations de chaud ou de froid ou encore une vibration.

Pour développer cette conscience de l'énergie, je vous invite à diriger votre respiration. En respirant, nous pouvons consciemment nous connecter à notre force vitale. La respiration permet de capter l'énergie se trouvant dans le monde extérieur et d'harmoniser les réseaux énergétiques de notre monde intérieur. 

Car l'énergie de vie est présente partout (nous la captons dans l'air que nous respirons, dans l'eau que nous buvons, dans notre alimentation...) circule en nous à travers différents canaux que l'on nomme méridiens dans la tradition chinoise. Il s'agit d'une sorte d'autoroutier, qui permet à l'énergie de circuler de manière organisée, afin de livrer le carburant à nos cellules et à nos organes. Lorsque les canaux se rejoignent, lorsque ces routes se croisent cela forme de grands carrefours: les chakras. Plus ce réseau autoroutier est fluide, sans embouteillages, plus l'énergie s'écoule librement. 

 

La circulation et l'harmonisation de l'énergie.

La majeure partie de mes techniques de soins vise cette bonne circulation de l'énergie. En recevant régulièrement mes soins, votre corps, votre esprit et vos émotions s’équilibrent harmonieusement. Vous prenez conscience de cette énergie qui circule, c'est comme si vous connectiez vos mains et vos pieds à une prise de courant, pour ainsi profiter du fluide électrique. Vous vous rechargez, vous vous ressourcez, vous vous régénérez.

Glisser en douceur vers l'automne

jeudi, 03 octobre 2019 08:04

Envie de mieux vivre la transition entre l'été et l'automne ? En appliquant quelques conseils naturels, vivez un automne vibrant et zen à la fois !

 

Il n'est pas toujours évident de passer du rythme détente des vacances au rythme de travail, reprise des activités et loin des siestes à la plage. Le corps s'habitue vite à ce rythme "à la cool" (plus adapté pour lui que le quotidien à 200 à l'heure), qui lui a permis enfin de décompresser et de régénérer le système nerveux. 

C'est le premier changement que le corps subit, ensuite il y a la saison qui change. Puisque nous faisons partie d'un processus cyclique indiqué par les changements de saisons, il est important pour rester en forme de se reconnecter à ces cycles naturels.

Selon la médecine chinoise, l'automne représente l'élément métal, symbole d'intériorisation. Mais plutôt que de ralentir et de se préparer pour la saison froide, on court dans tous les sens dès la rentrée et on planifie mille et une chose.

Il est maintenant temps de privilégier l'ancrage, la douceur, le calme et la chaleur...

 

Travailler sur votre état d'esprit.

Si vous avez un monologue négatif en cours dans votre tête comme "J'étais tellement mieux en vacances, c'est trop dur d'être de retour au travail, je me sens déjà fatigué et submergé par la charge de travail...", faites-en sorte de changer ce monologue. Engagez-vous pendant un mois à remplacer les idées négatives par des pensées positives, qui vous porteront ! Par exemple, "J'étais très bien en vacances, cela m'a bien boosté et j'ai fait le plein d'énergie pour rencontrer l'automne sereinement. J'apprécie ce que j'ai aujourd'hui, mes collègues, le déjeuner délicieux avec mon ami(e), tel projet qui est super intéressant, etc...". Focus sur le point positif et non sur le négatif. Et s'il y a des choses trop négatives, mettez en place une stratégie pour changer la situation.

 

Pratiquez la visualisation.

La visualisation est un outil très puissant pour influencer notre cerveau et tout l'organisme. Revivez par exemple un moment des vacances où vous vous êtes senti en harmonie, détendu, heureux ou une autre "image" qui pourrait vous procurer ces sensations de bien-être. C'est important d'y "être" pleinement. Observer, sentir les odeurs, l'air sur votre peau, écouter les bruits et revivre surtout les "sensations" agréables que ce moment vous a apporté. Ressentez, c'est le plus important. C'est un geste de pleine conscience, qui avec la pratique peut vous "transporter" illico et créer du bien-être physique et psychique.

 

Respectez votre rythme.

En vacances, c'est facile, on vit souvent selon son rythme, on se réveille, on mange et on se couche quand on veut. Pas évident quand le travail reprend... Il est pourtant essentiel de respecter le besoin inné de l'organisme de se reposer davantage et de ralentir. La saison de l'introspection, commence et pour cela il faut accepter de faire plus de pauses, de ralentir son rythme au quotidien, de bien se reposer le week-end et de se coucher tôt le soir. Essayez aussi de faire attention à votre alimentation et de ne manger que quand vous avez faim. Manger alors que nous n'avons pas faim, "agresse" le corps et surcharge le système digestif, le foie,...

 

Bien manger.

Les aliments de saison sont les plus riches en nutriments essentiels. Savourez les pommes, les coings, le panais, le poireau, le potiron, le raisin, les châtaignes... Les légumes racines reviennent également pour nous rappeler l'ancrage. C'est le moment de manger plus chaud (sans surchauffer les aliments) et de diminuer les crudités. Buvez des tisanes pour vous réchauffer depuis l'intérieur, comme le romarin ou le thym, particulièrement intéressants pour la digestion et l'immunité. Ciblez quelques aliments comme les champignons aux propriétés antivirales, l'ail avec ses propriétés antioxydants, antibactériennes, antivirales, et anti-cancer; le citron qui est très riche en vitamine C, qui stimule la production de globules blancs; la propolis, puissant produit de la ruche qui est immunomodulatrice, antivirale, antibactérienne et antifongique. Le top en cure automnale pour préparer l'organisme pour l'hiver.

 

Soignez votre équilibre intestinal.

Ajoutez des aliments lacto-fermentés en petite quantité au début des repas. Faites une cure de 3 mois d'aloe vera, une plante miracle qui nettoie l'intestin et répare les parois. Elle est particulièrement bénéfique pour renforcer son système immunitaire et favoriser l'équilibre émotionnel et hormonal, afin d'éviter les coups de blues en automne et mieux résister aux infections.

 

Rester détendue.

Le stress a un impact important sur nos défenses immunitaires (surtout en cas de stress chronique). Faites régulièrement des exercices de relaxation, des respiration et de la méditation. Ce sont des outils incontournables pour vous apaiser et vous renforcer.

 

Reconnectez-vous avec la nature.

Sortez-vous balader en forêt 2 heures et revenez vivifiez ! Passez du temps dans les parcs, jardinez, évadez-vous en week-end à la campagne dès que vous le pouvez si vous êtes en ville. Nourrissez-vous de toutes les belles couleurs et l'air frais revigorant que la nature offre en ce moment ! La nature possède une action régénérante, et c'est important de respecter ce besoin inné.

 

Mes conseils en aromathérapie.

Voici 3 huiles essentielles très puissantes pour rétablir notre équilibre et nous soutenir à l'automne:

  • Le laurier noble pour l'équilibre nerveux et le tonus: 2 gouttes sur un comprimé neutre, 3 fois par jour pendant 15 jours maximum.
  • La marjolaine en cas de fatigue psychique: 2 gouttes sur un comprimé neutre, 3 fois par jour pendant une semaine.
  • La verveine ou néroli en allié anti-déprime: 1 goutte à l'intérieur des poignets à respirer plusieurs fois par jour.

La lithothérapie, le soin par les pierres.

mardi, 24 septembre 2019 16:52

Pour mieux comprendre les cristaux, il faut savoir que notre monde est régi par quatre règnes:

L'humain, l'animal, le végétal et le minéral.

Vous allez comprendre l'importance de ce règne minéral assez méconnu. Depuis la nuit des temps les pierres et les cristaux fascinent, attirent et émerveillent. Ce règne est le plus vaste et le plus ancien.

 

Comment distinguer les différents minéraux ?

Constituants chimiques de la croûte terrestre ayant subi des variations incessantes. Avant d'être à l'état solide ceux-là sont passés par plusieurs états de matières:

Liquide, gazeux et solide avant de se cristalliser. Le minéral se présentera alors dans un état cristallin: ce sera un cristal. Ou dans un état amorphe (sans forme): ce sera une pierre.

Leur différence est due à l'organisation de leurs atomes.

 

Comment agissent ces cristaux et pierres ?

Comme dans la nature, le minéral fait partie de l'organisation interne de notre corps. La pierre déclenche au contact de la peau une résonance qui va stimuler les minéraux organiques. La composition chimique de chacun  un impact vibratoire et énergétique sur son environnement.

Il y a une vibration unique selon la couleur et la composition du minéral; cela active chacun de nos centres énergétiques: les chakras et ainsi faire circuler au mieux notre énergie vitale. On va donc s'en servir pour retrouver une harmonie physique et psychique.

 

Comment faire votre choix ?

Laisser agir votre ressenti, votre intuition, touchez-les; observez-les, vous serez guidé vers celle qui vous convient au mieux a cet instant. Vous pouvez aussi vous faire aider par un professionnel, je vous conseille dans ce cas de contacter Lloydie Darmaville, professionnelle et à l'écoute de vos besoins  https://lloydie-d.com/

 

Comment les entretenir ?

Ce sont des émetteurs et des récepteurs, ils absorbent les énergies qui les entourent bonnes ou mauvaises, certains se régénèrent et se purifient eux-mêmes. Vous pouvez les faire tremper dans de l'eau fraîche, les passer sous un filet d'eau, les placer dans de la terre, les laisser à la lueur de la lune,... tout dépend de la pierre ou du cristal.

 

Quels soins pour vous ?

Consulter un praticien permet d'être guidé avec une approche précise, approfondie et personnalisée. Il vous aidera dans votre choix des minéraux ainsi que dans celui des différentes méthodes de soins.

 

 

 

Le bain dérivatif est une technique naturelle qui améliore la fonctionnement du corps en évacuant les pollutions alimentaires et environnementales.

Plutôt qu'un remède, ces bains doivent être considérés comme une pratique d'hygiène générale. Ce n'est ni un médicament, ni une médecine de quelque sorte que ce soit, cette méthode ne soigne pas et ne guérit pas. Elle aide simplement à réduire la température interne en supprimant l'état inflammatoire.

 

Les bains dérivatifs, qu'est-ce-que c'est ?

Connus depuis des milliers d'années en Chine, les bains dérivatifs ont été décrits pour la première fois en Occident par Louis Kuhne, à la fin du XIXème siècle, sous le nom de "bains de siège à frictions".

Ils ont été ensuite améliorés par France Guillain. 

Ils consistent à combiner un rafraîchissement et une friction des deux plis de l'aine et du périnée. Ces deux actions conjointes feraient vibrer les intestins et les fascias (membranes fibreuses qui recouvrent les muscles, y comprit ceux du crâne, ainsi que nos organes, notamment notre cerveau).

 

Les bénéfices des bains dérivatifs.

Louis Kuhne a expliqué que les excédents de notre digestion créent des surcharges et que celles-ci ont tendance à aller en périphérie, vers les extrémités telles que les mains, les pieds, la tête, mais aussi sous la peau, comme si elles essayaient de sortir du corps. Kuhne poursuit en disant que l'action conjointe de la friction et de l'eau froide sur les régions éliminatoires du scrotum a pour effet de faire revenir ces surcharges vers l'intestin.

De nombreux adeptes des bains dérivatifs ont vu fondre progressivement leurs verrues, leurs lipomes (kystes graisseux) et diverses aspérités de la peau.

 

Les bienfaits des bains dérivatifs.

Même si cette hypothèse n'a pas pour le moment été scientifiquement vérifiée, les bains dérivatifs ont de nombreux effets possibles.

Pratiquant et adepte de cette méthode, je vous présente quelques-un de ces effets:

  •  Un remodelage progressif de la silhouette, une régulation du poids en adoptant un bien entendu un équilibrage alimentaire.
  •  Aident à l'amélioration de la circulation veineuse, améliorent l'effet jambes lourdes, agit contre la cellulite.
  •  Luttent contre la constipation.
  •  Agissent pour une meilleure qualité du sommeil.
  •  Participent à une bonne vitalité, à la régulation thermique et à l'immunité.
  •  Favorisent la résorption de surcharges diverses, y comprit les excroissances de peau et lipomes.

 

En pratique, comment faire ?

Vous avez la possibilité d'utiliser un gant de toilette, de l'eau fraîche et de rafraîchir les deux plis de l'aine et le périnée en exerçant une délicate friction sur une durée de 15 à 30 minutes.

 

Pour un gain de temps, commodités, et discrétion, mes recherches m'ont amenées à travailler avec une entreprise française, basée à Dreux fabriquant des poches de gel fraîches conçues spécialement, simples d'utilisation, utilisables à tout moment de la journée que l'on soit un homme, une femme ou un enfant.

Vous placez votre poche de gel simplement dans votre congélateur durant deux heures pour la refroidir suffisamment, pour ensuite la déposer dans votre sous-vêtement et vous permettre d'être totalement libre au quotidien. Celle-ci peut garder sa fraîcheur 40 à 60 minutes selon votre température interne.

Je vous propose de découvrir les multiples bienfaits de cette méthode grâce aux poches de gel en vous conseillant un kit complet au tarif de 48€, comprenant:

  •  Deux poches fraîcheur
  •  Une housse de protection
  •  Une boîte de rangement pour votre congélateur
  •  Un livret explicatif 

 

 Pour toutes commandes ou renseignements, je vous invite à me contacter téléphoniquement au 07 81 23 84 66. 

L'émerveillement au cœur de la sagesse.

mercredi, 12 juin 2019 07:51

L'émerveillement exprime un étonnement qui jaillit en l'être humain face à ce qui dépasse son entendement. La capacité de s'émerveiller possède le parfum de la candeur et la profondeur de la sagesse. Elle intensifie notre état de présence, allège notre cœur et revigore notre intelligence.

 

L’émerveillement, cet éblouissement fait d'étonnement et d'admiration, défini un certain regard porté sur le monde plus que le caractère plus ou moins merveilleux de l'objet regardé. Les photographes par exemple savent bien qu'une très légère variation de l'angle de l'objectif peut suffire pour que l'objet le plus banal se transmue en merveille. Nul besoin, pour rentrer dans l'émerveillement, de contempler quelque chose de grandiose ou d'admirable. Cet état peut jaillir subitement de la contemplation des choses les plus simples en apparence, car la réalité a toujours le pouvoir de surprendre.

On peut dire que la philosophie commence précisément avec la capacité de s'émerveiller considérée comme l'expérience fondatrice de la pensée. Selon Socrate, la philosophie n'a d'autre origine que la capacité de s'émerveiller. Et Aristote enseignait que "ce fut l'émerveillement qui poussa les premiers penseurs aux spéculations philosophiques".

 

Progressivement, toutefois, l'émerveillement a été considéré comme une étape "primitive" du déploiement de la pensée. Pour certains philosophes comme Cicéron, Horace et plus Descartes, celui qui veut connaître le monde doit se discipliner et cesser de s'émerveiller au risque de ne jamais accéder à la vérité. Au XVIIIème siècle, l'esprit critique et la raison scientifique s'érigent en valeurs absolues en Occident, tandis que l'émerveillement est considéré comme un trait peu évolué de la pensée, propre à l'enfance ou aux peuples "arriérés".

Au tournant du XIXème siècle, en rupture avec la visions scientifique, les romantiques réenchantent le monde et font de ce dernier une source d'étonnement plus que d'analyse. Pour eux, loin de nier la raison, l'émerveillement la dépasse dans l'intuition poétique. Dans la contemplation émerveillée des choses simples, l'essence pure de tous les savoirs, capable d'inonder de délice le cœur de l'Homme.

 

 

Certains êtres semblent accéder plus aisément à la saisie poétique du monde que d'autres. Comme le rappelle l'écrivain et aventurier Sylvain Tesson "dans la plus aride des steppes, les contemplateurs trouveront toujours à s'émerveiller". L'émerveillement serait-il alors un ravissement spontané qui jaillit subitement et qui ne peut pas se commander, ou bien pouvons-nous contrôler, voire libérer, notre capacité à nous émerveiller ? Certes, les poètes et certains génies saisissent la beauté de chaque instant, sans raison, comme une grâce. C'est ce qu'illustre très bien le haïku, forme poétique japonaise traditionnelle où le poète paraît se contenter de voir le monde apparaître, en exprimant et célébrant l'évanescence des choses. Une lande enneigée en hiver, le bond d'une grenouille dans une mare, le soupir du vent nocturne, un corbeau qui s'envole en croassant, il n'en faut pas plus pour être au cœur de la création, de son mystère et de sa parfaite harmonie.

L'émerveillement ne se provoque donc pas, mais il peut être convoqué par une certaine disponibilité mentale. Il est possible de choisir de s'ouvrir à tout ce qui entre dans notre champ de vision, soit un objet sublime et somptueux soit un détail trivial et modeste. Le fait de cultiver l'admiration au quotidien nous donne ainsi accès à un émerveillement adulte plus profond et fécond que la naïveté première de l’enfance. Cette "naïveté seconde" retrouve l'innocence sur un mode plus élevé, purifié. Ni fuite hors des conditions de vie routinières ni rêverie niaise où s'abriter peureusement de la réalité, l'émerveillement mature nous rendrait capables d'établir une relation plus vibrante et plus intense. 

Les cristaux sont comme tous les corps de l'univers: ils se caractérisent par des constantes physiques telles que la masse, la chaleur, la radioactivité, l'électromagnétisme... On pourrait presque dire qu'ils ont une vie ou du moins qu'ils émettent des vibrations. L'élixir de cristal récupère cette vibration pour la restituer à l'organisme humain et c'est tout un processus !

 

On pourrait dire qu'il y a "ceux qui y croient..." et "ceux qui n'y croient pas...". Et puis il y a des évidences qui prouvent que nous sommes nombreux à être convaincus par l'efficacité de la lithothérapie (pouvoir de guérison des pierres) parfois sans nous en rendre compte.

Par exemple, en cas de gencives douloureuses chez un bébé, combien d'entre nous se sont naturellement procuré de l'ambre pour le soulager ? Nous comptons sur cette pierre plusieurs fois par nuit, quand les dents poussent notre enfant à hurler...

Cette solution se transmet de génération en génération. Elle n'est plus remise en cause par personne et vu le succès, il ne s'agit pas plus d'une croyance mais d'une simple constatation d'efficacité.

 

L'essence dans un flacon.

L'ambre est sans doute le cas le plus populaire d'utilisation d'un minéral à des fins thérapeutiques, mais toutes les pierres fonctionnent selon ce même principe et les élixirs de cristaux permettent leur utilisation de manière pratique, dans un flacon.

Cette forme galénique permet de recueillir et emprisonner la vibration minérale pour la restituer directement à un individu.

La force des élixirs de cristaux vient de leur mode de préparation qui obéit à des critères alchimiques de cohésion. Seul un travail sur de petites quantités permet de respecter tous les critères subtils qui permettent l'élaboration d'un véritable élixir.

 

Comment ça fonctionne ?

Ce sont les énergies vibratoires des pierres qui permettent de débloquer et harmoniser nos propres énergies, par un principe d'écho ou de résonance. en effet, l'homme est en permanence relié à la terre par le principe de gravité. Les énergies passent de l'un à l'autre en flux constant et en principe de manière harmonieuse, mais si cet équilibre est faussé, il y a dissonance et le corps et l'esprit en subiront les incidences.

C'est pour cette raison que chaque cristal présente sa propre action sur l'organisme humain, en fonction de cette dissonance qu'il faut identifier. Cela pourra être des insomnies, du stress, une faiblesse des bronches ou un profond sentiments de colère. Tous ces maux et bien d'autres trouvent une réponse dans les élixirs ou les huile de cristaux.

 

 Comment les utiliser ?

Au nombre de 25, les élixirs de cristaux sont fabriqués à partir de minéraux bruts sélectionner avec rigueur, pendant des phases lunaires bien précises. ils sont utilisés par voix orale: distillez quelques gouttes pures dans un verre d'eau.

Les huiles de cristaux agissent de la même manière que les élixirs, mais elles s'utilisent différemment. Alors que l'on ingère l'élixir, l'huile s'applique sur la peau, au niveau des centres d'énergie principaux, chakras ou méridiens, ou sur une zone bien précise en fonction de la pierre utilisée.

 

Deva N Sens vous propose trois méthodes de réflexologies : la plantaire, la faciale et la dorsale.

Je vous invite à découvrir ou à redécouvrir cette méthode issue de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), son histoire et ses bienfaits.

 

Il semblerait que cette science ait fait son apparition 5 000 ans avant Jésus-Christ. Des références ont été découvertes en Inde, en Chine et en Egypte Ancienne.

Pour la médecine occidentale, l'être humain est un ensemble d'organes, chacun ayant une fonction limitée, le foie draine les impuretés, le cœur nettoie le sang, les poumons nous apportent l'oxygène et notre cerveau dirige nos actions mentales et nos troubles psychiques.

Pour la médecine orientales, l'être humain est à concevoir comme un tout, nous parlons alors d'approche holistique.

Les sphères physiologiques, psychiques et émotionnelles n'existent pas. 

En médecine occidentale, lorsqu'un organe fonctionne mal, nous cherchons à le guérir sans chercher plus loin. Or, en médecine traditionnelle chinoise, la cause ne se situe pas forcément dans l'organe malade, elle peut, par exemple, se trouver ailleurs. Elle peut aussi être provoquée par une angoisse, un désordre psychique ou un choc émotionnel, une mémoire douloureuse.

 

Les soins de réflexologies ont pour première fonction de maintenir l'harmonie de l'énergie du corps et des éléments extérieurs. Chaque individu possède une constitution particulière, un équilibre qui lui est propre. Chez deux personnes différentes, un même symptôme ne relève pas, a priori, d'une même cause, mais d'un déséquilibre propre à chacunes d'elles.

 

Comment se déroule un soin de réflexologie ?

Qu'elle soit plantaire, faciale ou dorsale, j'effectue une pression précise des doigts pour activer les zones réflexes et stimuler les terminaisons nerveuses. Cette stimulation suit le trajet des nerfs vers la moelle épinière, qui informe le cerveau, qui, à son tour, agit pour stimuler l'organe désigné, rétablir l'énergie vitale et rééquilibrer les fonctions métaboliques. Il m'est alors possible d'agir à distance sur le déséquilibre d'un organe ou d'une fonction.

Un soin de réflexologie vous apportera une relaxation profonde, un bien-être immédiat, relancera votre énergie vitale, diminuera votre stress et anxiété, libérera vos tensions, harmonisera votre santé physique et émotionnelle...

Tous mes soins et massages sont intuitifs et personnalisés, favorisant l'écoute de soi, vous prendrez alors conscience de vos émotions et libérerez vos tensions profondes.

Une séance dure en moyenne 45 minutes, nous déterminerons ensemble la fréquence et le nombre de soins dont vous aurez besoin.

 

 

La réflexologie est une thérapie préventive dont l'objectif est essentiellement de pallier les déficiences des systèmes organiques ou psychiques. Elle ne substitue en aucun cas à un traitement médical où en un bilan de santé. 

Elle peut en revanche apaiser les effets secondaires d'un traitement.

 

Sources:

Je tiens à remercier mon formateur en réflexologie plantaire, Philippe Rizzo pour son ouvrage "Réflexologie en 40 points magiques" aux éditions Hachette, passionnant et accessible à tous.

 

 

 

2016 DevaNsens