DevaNsens
massages bien-etre
My video
massage

massage (65)

Histoire du soin Tibétain aux bols chantants.

mercredi, 04 juillet 2018 16:12

Le massage Tibétain est un soin complet aux nombreuses propriétés bienfaitrices, qui améliore la santé physique et émotionnelle. Sa principale particularité réside dans le fait qu'il est sonore.

Le soin Tibétain appelé aussi massage aux bols chantants, intègre en effets des ondes sonores, chargées de rééquilibrer énergétiquement notre corps.

 

Les origines du soin Tibétain remontent à l'ancien royaume du Tibet, il y a plus de 3 900 ans.

C'est une pratique de la tradition Tibétaine pour traiter les déséquilibres énergétiques. Des branches d'arbres, des bâtons et des pierres étaient utilisés dans la thérapie pour exercer des pressions sur différents points du corps dans le but de ramener santé et bien-être.

Ce soin comprend l'utilisation de tingsha et bols chantants ainsi que de pressions exercées par le bout des doigts sur différents points et canaux énergétiques.

Les bienfaits reconnus de ce soin sont l'élimination des toxines, accumulées dans le corps, l'accroissement de la vitalité, la diminution et le soulagement de diverses douleurs et l'apaisement des troubles nerveux dont l'insomnie et l'anxiété.

 

Le soin Tibétain permet avant tout de retrouver l'harmonie et l'équilibre énergétique entre votre corps et votre esprit. 

Grâce aux ondes sonores que vous recevez par les bols chantants,la pression de mes doigts sur vos points énergétiques, vos tensions, stress, fatigue et désordres émotionnels sont évacués.

Il est particulièrement conseillé pour retrouver une bonne vitalité.

De belles jambes toniques.

mercredi, 27 juin 2018 10:08

Veines disgracieuses, cellulite, peau sèche...autant de phénomènes particulièrement gênants à l'approche de l'été. Afin d'y remédier, je vous propose une synergie d'huiles essentielles et végétales au triple rayon d'action: hydratation de la peau, circulation sanguine et lymphatique, élimination des cellules graisseuses. Pour de belles jambes à la peau lisse et ferme.

 

Avec le retour de l'été, les jambes se mettent à nu. Une inspection en bonne et due forme de cette région du corps quelque peu délaissée durant l'hiver révèle parfois quelques détails à corriger. L'insuffisance veineuse est un problème de santé assez fréquent qui tend à s'aggraver avec les chaleurs estivales. Elle peut s'accompagner de phénomènes disgracieux, comme les varices, mais aussi favoriser la rétention d'eau et le syndrome bien connu des jambes lourdes. Au niveau des tissus graisseux, la cellulite se loge principalement au niveau des cuisses, des hanches et des fesses.

Pour obtenir des jambes douces et lisses, il est essentiel que le peau soit correctement hydratée. Justement, certaines huiles essentielles (HE) et végétales (HV) bien ciblées vont nous aider à résoudre ces problème et à conserver de jolies jambes.

Une bonne circulation sanguine est un atout pour rester en bonne santé. Si des fragilités viennent à apparaître à ce niveau, il importe d'y remédier afin de limiter les conséquences sur l'ensemble du corps. Quand le sang stagne dans les membres inférieurs, cela se traduit dans un premier temps par une sensation de jambes lourdes. D'un point de vue esthétique, on peut alors voir apparaître à la surface de la peau des petits vaisseaux sanguins violacés en forme d'étoile appelés varicosités. Enfin, de plus gros vaisseaux peuvent se distendre, de façon importante et on note alors l'apparition de varices à l'aspect disgracieux. A ce stade, un suivi médical devient nécessaire pour contrôler l'évolution du mal.

 

Le duo myrte rouge et hélichryse.

C'est ici qu'interviennent les huiles essentielles. Elles vont favoriser une bonne circulation sanguine et lymphatique et, le cas échéant, limiter l'aggravation. L'HE de myrte rouge du Maroc agit favorablement sur la congestion veineuse et lymphatique. Elle est anti-œdémateuse,. Généralement très bien tolérée par la peau, elle permet dans certains cas de soulager le syndrome des jambes sans repos. Attention, il ne faut pas la confondre avec l'HE de myrte vert, qui se prête davantage aux soins visant la sphère respiratoire.

L'HE de myrte rouge s'associe fort bien avec l'HE d'hélichryse italienne (appelée couramment immortelle). Cette petite merveille aromatique venue de Corse n'a pas fini de faire parler d'elle, tant son action sur les capillaires sanguins est impressionnante. Cette HE permet la résorption rapides des hématomes. Notez qu'elle en prévient également l'apparition. Tout le système sanguin va bénéficier de cette HE qui répare et prend soin des capillaires en profondeur.

Appliquée régulièrement, cette HE est en mesure de gommer les varicosités apparues sur les jambes. De quoi vous encourager à en faire bon usage. Afin de parfaire la synergie, il est intéressant d'utiliser un excipient actif comme l'huile végétale de calophylle, appelée aussi huile de Tamanu. Produite à Madagascar et à La Réunion, mais aussi en Polynésie, cette HV déborde de bienfaits pour notre corps.

Gardez à l'esprit qu'une mauvaise circulation sanguine et lymphatique peut engendrer une stagnation des cellules graisseuses. La peau prend alors un aspect irrégulier, notamment au niveau des cuisses, des hanches et des fesses. Une faiblesse du foie et un terrain hormonal à corriger peuvent aussi jouer un rôle dans cette tendance au stockage des graisses. Pour aider à supprimer cette peau d'orange, l'HE de romarin à verbénone, est tout à fait indiquée. Elle va favoriser l'élimination des cellules graisseuses.

En complément, il peut être judicieux de drainer le foie avec cette HE en l'associant à celle du citron zeste. Tous ces conseils s’accompagnent bien évidemment d'une alimentation saine et équilibrée, mais aussi d'une activité physique régulière.

 

Un travail d'hydratation en profondeur.

Enfin, une des clés de réussite pour de jolies jambes est de bien hydrater et nourrir votre peau. En cas d'irritation cutanées liées à une sécheresse importante, le soin aromatique a également pour objectif de réparer les tissus. L'HE de géranium rosat est tout à fait adaptée à la situation. En provenance d'îles telles que Madagascar et La Réunion, mais produite aussi en Egypte, cette HE finalise la formule aromatique avec succès en régulant le sébum et en raffermissant la peau. Grâce à ses propriétés cicatrisantes, elle contribuera à atténuer les vergetures inesthétiques. 

Dans un travail d'hydratation, en profondeur, le recours aux HV se révèle judicieux. L'HV d'argan nourrit votre peau tout en aidant à la raffermir et à la régénérer. On peut remarquer qu'elle présente une texture assez grasse et épaisse. C'est pourquoi il peut être intéressant de l'associer à une autre HV, plus légère. Le macérat huileux de carotte est à cet égard tout indiqué, et présente une autre vertu fort appréciable en été. Grâce à ces bêta-carotènes, vous allez obtenir un léger teint hâlé au fut et à mesure des applications. En amont de l'exposition, l'HV prépare votre peau; après, elle prolonge votre bronzage.

Cette formule aromatique s'applique régulièrement tout au long de l'année. Elle exerce aussi une action anti-oxydante qui vous permettra de limiter le vieillissement cellulaire dû à l'exposition au soleil et donc, l'apparition des taches brunes. Prudence toutefois, cette formule ne protège pas du soleil et ne remplace pas les crèmes solaires.

Pour faire face aux vicissitudes de la vie quotidienne, rien de tel qu'un massage. L'art de guérir le plus ancien est en effet reconnu pour nous apporter de nombreux bienfaits. 

La pratique ne date pas d'hier puisque l'on trouve des massages dès 3000 ans avant Jésus-Christ. Ils étaient ainsi préconisés dès l'Antiquité dans de nombreuses situations.

  • Avant et après leur combat, les gladiateurs recevaient des massages pour les aider à récupérer plus vite et éviter les douleurs musculaires.
  • Chez les Grecs et les Romains, ils étaient prescrits dans un cadre médical pour favoriser la guérison et prévenir certaines pathologies. Hippocrate lui-même considérait que tous les médecins devaient savoir pratiquer des massages.

Au fil du temps, certains peuples ont fait des massages une pratique quotidienne parfaitement intégrée dans leur mode de vie. En Inde par exemple, les enfants sont énormément massés. Idem dans certains pays d'Afrique. Et à Tahiti, les piroguiers sont soulagés de leurs courbatures par un massage connu maintenant sous le nom de Lomi-Lomi.

 

En Occident, le massage a longtemps été délaissé au profit de la médecine allopathique (les médicaments). Mais peu à peu, il est revenu par le biais d'une approche globale sur l'être entier. Soumis au stress d'un mode de vie ultra-connecté et exigeant, le massage apparaît désormais comme un moment de bien-être.

 

Le massage Californien.

Apparu au début des années 1970, le massage Californien est une approche globale qui vise autant à la détente que l'éveil d'une conscience psychocorporelle. 

Ma technique combine douceur et démarche intérieure. Il est souvent utilisé comme complément au travail psychothérapeutique. Partant d'effleurages doux, enveloppants et relaxants, mes manœuvres s'enchaînent et s’intensifient pour soulager des tensions plus profondes. Cela peut faire surgir et libérer des émotions cachées, inscrites dans la mémoire corporelle.

Plus la personne massée s'abandonne, plus elle s'ouvre à ce que le massage Californien qualifie de toucher du cœur.

 

Les bienfaits des massages.

Quand on parle de massage, on peut également parler de massothérapie. Cette technique joue en effet sur l'ensemble du corps et les bienfaits peuvent donc être aussi bien physiques que psychologiques.

Sur le corps:

  • Après une séance de sport, un massage permet l'élimination des toxines musculaires, dont l'acide lactique. Le corps détendu musculairement peu alors mieux récupérer, sans douleurs ou presque.
  • Il permet également d'oxygéner les muscles et les tissus. La circulation sanguine est améliorée et le corps retrouve sa vitalité.
  • Il améliore également la circulation lymphatique ce qui a pour effet de favoriser l'action du système immunitaire.
  • En relâchant certains muscles et en baissant le niveau de stress, le massage est aussi bénéfique sur les capacités respiratoires. Résultat: l'oxygénation et la nutrition des cellules va augmenter.
  • Le massage a également une action sur la digestion. Les tensions de l'appareil digestif sont réduites et les organes de la digestion retrouvent leur vitalité.
  • Il favorise également le fonctionnement des articulations par une amélioration de la flexibilité des ligaments et des tendons.
  • Au cours du massage, la sécrétions d'endorphines est améliorée et le sommeil devient plus serein.
  • La peau aussi retrouve tonus et beauté.
  • Enfin, de manière générale, vous sentez un accroissement global de l'énergie et vos points d'énergie sont stimulés.

 

Dans la tête:

La relaxation du corps permet également une relaxation du psychisme. Lors d'un massage, vous faîtes le vide et vous vous concentrez sur différentes zones du corps. Le temps d'une séance, vous mettez donc de côté vos tracas du quotidien et vous vous laissez aller entre mes mains.

C'est un bon moyen de vous libérez de votre fatigue nerveuse et d'évacuer le stress. 

Les pierres, nos alliées de vie.

mercredi, 21 mars 2018 10:01

Apaisante, dynamisante, protectrice,... Il existe une gemme pour chacun de nos états d'âme. C'est en cela que toutes sont "nos meilleures amies".

 

Ce sont des liens bien complexes que nous entretenons avec les pierres. Elles nous sont à la fois si lointaines et si proches. 

Lointaines, parce que ces fruits du monde minéral ont séjourné sous terre des millions d'années avant de nous apparaître une fois dégagés de leur gangue. 

Proches, parce qu'elles appartiennent à la mémoire la plus ancestrale de l'humanité.

Pas une culture, pas un pays qui les ait ignorées. Depuis toujours, elles apparaissent comme des ressources puissantes pour aider l'homme à mieux vivre; le lapis-lazuli, notamment pilé en pigments, aidait les Égyptiens à orner leurs masques funéraires ou à remplir leurs amulettes protectrices; le jade est depuis toujours symbole de longévité en Chine... Superstitions négligeables ? Certes, on ne peut encore mesurer en chiffres leurs propriétés bénéfiques, et la linothérapie est souvent considérée comme une pseudoscience. Pourtant...

"La résonance vibratoire entre la pierre et la personne entraînerait des transfert d'informations imperceptibles" affirment Catherine Mayet et Nathalie Rémy, auteures du Grand guide des pierres de soin au féminin.

Et des chercheurs ont découvert que l'hématite, utilisée dans l'Antiquité pour arrêter les saignements et redonner de l'énergie aux apathiques, est en effet composée du précieux oxyde de fer si nécessaire à notre vitalité !

Martine Pelloux, auteure de Pierres de bien-être, note d'ailleurs que les personnes qui entrent dans sa boutique (La Horde d'Or) pour choisir un bijou ou une pierre roulée à porter ont toutes les mêmes mots: "Et celle-ci, elle aide pour quel type de difficulté ?"

Les pierres nous sont aussi précieuses en raison des valeurs qu'elles diffusent. Leur beauté stupéfiante, leur éclat durable nous ramènent inconsciemment à l'évocation d'un monde idéal. D'ailleurs, dans les contes et les rêves, l'apparition d'une pierre représente toujours une qualité de l'âme: patience, courage ou honnêteté. On ne s'étonnera donc pas que le mouvement de la pleine conscience invoque ces joyaux naturels, comme d'inégalables support de méditation...à contempler, mais aussi à fréquenter sans modération.

 

 

Améthyste: grandir en sagesse et spiritualité.

Dioxyde de silicium. Ses tons mauves sont rendus plus intenses selon les taux de fer et de manganèse qu'elle contient.

Voici la pierre de l'âme et de la sagesse, celle qui nous élève symboliquement et comble nos aspirations spirituelles quand nous souffrons de stress et croulons sous les contraintes matérielles. Avec elle, nos capacités de méditation et de recul sont décuplées. L'améthyste est particulièrement recommandées à ceux qui se débattent dans une addiction: alcool, achat compulsif, hyperactivité... 

Elle libérerait du besoin d'ivresse, son étymologie grecque signifie d'ailleurs "qui n'est pas ivre".

Recommandée aux femmes en périménopause, elle offre une sérénité précieuse, car elle permet d'entrer dans la maturité avec moins d'anxiété.

Vous pouvez l'associer à l'ambre pour éloigner la dépression chez les personnes âgées et les aider à passer un cap vers plus de détachement. 

Pour ceux qui doivent renforcer leur courage en cas de sevrage (tabac, cannabis...), le quartz fumé vous sera recommandé.

 

Cristal de roche: booster l'énergie.

Dioxyde de silicium. Transparent et clair, il ressemble à de la glace lorsqu'il se présente en morceau pointu. 

C'est vraiment l'allié tout-terrain: il purifie et redonne de l'énergie. Pour preuve, toutes les pierres peuvent être rechargées à son contact: il amplifie leurs propriétés lorsque le soleil vient à manquer. Tout comme il aide à se relever d'une épreuve et à sortir de grosses fatigues, il offre sa force aux projets naissants. "Les Romains de l'Antiquité avaient l'habitude de se rafraîchir les mains en manipulant des boules de cristal de roche poli, parce qu'elle ressemble à de la glace qui ne fond pas", raconte Martine Pelloux.

Son aspect "clarificateur" est d'ailleurs tout aussi bénéfique pour se rafraîchir les idées et affiner les perceptions.

Vous pouvez l'associer à la fluorine pour intensifier la clarté de l'esprit en cas de travail intellectuel. La calcédoine quand il s'agit de produire des discours clairs. L’œil-de-fer en cas de compétition sportive.

 

Lapis-lazuli: fluidifier les relations.

Silicate soufré d'aluminium et calcium. Très appréciée depuis toujours, cette pierre s'étire du bleu tacheté à l'indigo, mais plus sa teinte est profonde, plus elle a de valeur.

Cet agrégat de plusieurs pierres est le reflet du lien amical: sa beauté vient de la profondeur de sa robe. Mais, comme les affinités affectives qu'il protège, le lapis-lazuli est sensible aux chocs ! Alors quand la crise guette, ce minéral est d'une grande aide. "C'est la pierre qui nous pousse à nous rapprocher des autres" écrit Martine Pelloux. Il permet de gagner en franchise, d'apaiser les conflits en affinant la capacité de penser. Il aide ainsi à "digérer" ce que nous avons du mal à accepter.

A associer avec le rubis pour équilibrer le mental quand celui-ci nous incite à douter de la vérité d'une amitié. L'améthyste diminue le stress de la confrontation dans le cas d'un conflit. Le saphir permet de nourrir des liens durables et d'installer la fidélité dans la relation.

 

Quartz rose: consoler le cœur blessé.

Dioxyde de silicium. Translucide, sa robe, d'ivoire rosé à rose vif, peut pâlir avec le temps.

Avec ses teintes "layette" et ses éclats tamisés, le quartz rose annonce tout de suite la couleur: voilà une pierre qui apporte tendresse et consolation, sensibilité et douceur là où l'on s'était renfermé et durci. Elle soigne l'enfant blessé en nous et autour de nous. Le quartz rose ouvre le cœur, aide à pardonner et à aimer à nouveau, quand bien même on ne s'en croyait plus capable. Il aide aussi en temps de conflits amoureux ou plus généralement dans toute situation où le cœur tangue et a besoin d'être régénéré. Ainsi Catherine Mayet et Nathalie Rémy le recommandent-elles, par exemple, dans les cas de procréations médicalement assistée, pour "maintenir la route de la patience et de l'espoir"

Vous pouvez l'associer avec l'améthyste afin de calmer les stress dus à l'hypersensibilté. Dans la chambre, le grenat intensifie la fougue des rencontres amoureuses. L'agate blanche rassure les enfants dans leur sommeil. 

 

 

Les récentes études scientifiques et les nombreux témoignages de méditants nous le prouvent: la méditation aide à réduire le stress, à gagner en concentration et à améliorer l'efficacité professionnelle.

De plus, en faisant la chasse aux idées noires, elle nous permet d’accueillir les événements du quotidien et du monde en entier de façon positive.

Pour certains, la méditation serait même un véritable exercice spirituel, qui nous permettrait de cultiver ces sentiments nobles, quasiment divins: la paix, l'amour pour son prochain, la compassion, et la joie d'être, tout simplement. Après avoir décidé de donner une chance à la méditation d'entrer dans notre vie, il nous faut choisir la bonne technique, celle qui nous correspond.

Devrions-nous observer notre souffle ou réciter un mantra ? Devrions-nous télécharger une application et nous laisser guider ? Ou bien nous asseoir tout simplement et improviser ?

Des bambins immunisés.

dimanche, 18 février 2018 08:44

Les huiles essentielles sont réputées lutter efficacement contre les microbes. On parle moins souvent de leurs bienfaits sur l'immunité et notamment chez les enfants et les bébés. Or il est possible de mettre à profit ce potentiel dès le plus jeune âge, au moment o l'enfant construit ses défenses immunitaires. Et en respectant les modes d'utilisation.

 

On entend souvent dire que les huiles essentielles sont contre-indiquées chez les enfants et a fortiori chez les bébés. Ces concentrés aromatiques seraient "trop forts" pour être utilisés en toute sérénité. Parallèlement, l'expertise clinique montre que les nourrissons qui reçoivent des HE -en guise de prévention ou même de traitements curatifs lorsqu'ils souffrent de rhinite, d'otite ou d'autres infections hivernales- sont bien plus résistants que les autres. La "bravoure" et la "témérité" de ces mères tournées vers la santé au naturel apportent la preuve que, lorsque l'utilisation est appropriée, les bénéfices sont significatifs. Si le choix des HE, des doses, des voies d'administration est plus limité que pour l'adulte, l'aromathérapie chez le bébé est incontestablement une des médecines les plus efficaces pour forger son immunité et charpenter ce petit être en pleine construction. 

C'est en côtoyant les bactéries et les anti-gènes que le nourrisson apprend à "faire la guerre" aux microbes et acquiert une bonne capacité à se défendre.

 

Stocker les munitions.

En effet, il faudra attendre ses 2 ans pour que les lymphocytes B (les cellules qui fabriquent les anticorps) aient leur pleine fonctionnalités. Au fur et à mesure des confrontations, ces cellules de l'immunité deviennent beaucoup plus réactives et efficaces. Elles parviennent même à mémoriser et à stocker les munitions microbiologiques, pour pouvoir les ressortir en cas d'une nouvelle confrontation. Les HE complètent ces défenses en soutenant l'immunité innée, celle des macrophages entre autres. Ces cellules sont les combattantes de première ligne.

Le phénomène est le même dans le règne végétal. Pour bien protéger la plante, son essence est censée effectivement avoir un large spectre d'activité immunitaire, car, dans la nature, les prédateurs sont nombreux et diversifiés. Ainsi, les essences de conifères, les plus vieux aromatiques de la planète, sont beaucoup plus tournées vers uns stimulation de l'immunité innée. L'HE de pin sylvestre est dite "roborative", car elle aide à se relever des plus grandes fatigues et nous rend robustes.

Le bébé in utéro, évolue pendant 9 mois dans un univers dépourvu de microbes et totalement stérile. Il ne côtoie donc aucun antigène, c'est-à-dire aucun élément étranger potentiellement dangereux avant sa naissance. Le cordon ombilical lui apporte par ailleurs les anticorps maternels protecteurs. Cet univers hautement sécurisé laisse le temps au fœtus de construire les bases de son immunité dans sa moelle osseuse et son thymus (glande maîtresse de la maturation des lymphocytes T).

 

Le thym, symbole de force.

Ce système est sûrement un des plus complexes et des plus importants de l'être humain. Il lui permet à la fois de se défendre, de se réparer, mais aussi de reconnaître, d'identifier, de tolérer ou au contraire de combattre ce qui lui est étranger. Lymphocytes, anticorps, végétation,... la liste des médiateurs, des organes et des acteurs de l'immunité est longue. L'installation de tous ces protagonistes et de leurs réseaux de communication peut rencontrer des perturbations. Par exemple, de gros coups de faiblesse laissant le bébé plus vulnérable face aux épidémies virales et à leur surinfection. Ou bien, à l'inverses, des excès de zèle et une surréactivité immunitaire par rapport à tout ce qui entoure l'enfant: allergies. Pour rester dans le juste milieu, certaines HE sont, en aromathérapie, des guides remarquables pour sécuriser les étapes de construction.

Or, certaines ciblent particulièrement l'univers des bactéries et des microbe, notamment les plantes qui poussent à ras le sol, en contact direct avec la terre, comme le thym. Il côtoie l'humus, reste toujours vert. Cette plante dégage des fragrances chaudes et piquantes et reste le symbole de la force et du courage. Son nom fait référence à une glande primordiale pour la construction de l'immunité spécifique: le thymus. Il se situe au milieu de la cage thoracique. L'HE de thym recommandée en pédiatrie est celle qui est riche en linalol. C'est à la foie l'HE de la construction de l'immunité et celle de l'enfant intérieur aussi. Utilisée en cure, celle HE de thym à linalol apporte une régulation neurovégétative propice à l'équilibre immunitaire, due aux propriétés sédatives du linalol, et une stimulation douce des lymphocytes pour une immunité puissante, plus précise et plus fine. Une autre HE bien tolérée par le nourisson et aux propriétés à la fois anti-bactérienne, antivirale, et immunostimulante, est celle de palmarosa. Elle provient d'une plante particulièrement bien ancrée, utilisée pour stabiliser les sols sablonneux et mouvants. Cette citronnelle parle d'incarantion et d'amour; elle évoque aussi la délicatesse de la rose.

 

Garde du corps et du cœur.

La construction immunitaire ne se résume pas à la fabrication d'anticorps et à la lutte contre les infections. Elle s'inscrit dans une véritable construction identitaire. Vivre en harmonie avec les gens autour de soi et savoir réagir aux événements de la vie est l'apprentissage de toute une vie. De même qu'apprendre à céder, à accepter ou au contraire à s'affirmer et régir d'une manière juste, comme dans les périodes de l'enfance et de l'adolescence, parfois laborieuses sous ces aspects.

Les enfants jusqu'à l'âge de 7 ans, ont tous leurs antennes sensorielles et extra-sensorielles déployées et opérationnelles. Intuitifs et sensibles, ils ressentent le moindre déséquilibre chez leur maman ou au sein du foyer. La diffusion atmosphérique des huiles essentielles est un outil qui leur convient particulièrement.

L'HE de bois de rose est comme le câlin d'une grand-mère, la lavande fine rassure comme le regard de la maman, la camomille noble associée à l'HE de palmarosa chasse les peurs, et l'HE de ravintsara donne confiance, comme une empreinte paternelle, puissante et rassurante. Dans un diffuseur à ultrasons, mettre 5 gouttes de chacune de ces HE (bois de rose, lavande fine, camomille noble et palmarosa.) et diffuser 15 minutes dans la chambre de bébé avant le coucher. Pour réchauffer le cœur d'un bambin fragilisé et craintif, souvent bousculé par un cheminement identitaire intérieur (colères, cauchemars), ces HE peuvent lui donner confiance pour affronter l'altérité et acquérir son autonomie dans l'harmonie et la paix.

 

A savoir, les règles de l'art aromatique pour les petits.

Quelques grandes précautions sont à connaître en matière d’utilisation de HE chez le nourrissons. Sa peau, ses voies respiratoires, son métabolisme et son système nerveux ne sont pas encore pleinement fonctionnels. Cette immaturité abaisse le seuil de toxicité des médicaments et des molécules aromatiques. Par ailleurs, une HE est un peur concentré de molécules aux propriétés pharmacologiques. Il faut donc appliquer ces règles de prudence:

  • Diluer systématiquement les huiles essentielles dans une huile végétale de noyau d'abricot à 20 ou 30% maximum à partir de 9 mois.
  • Ne pas utiliser les voies sublinguale (sous la langue) et orale.
  • Face à toutes ces contraintes, il est conseillé d'être guidé par un professionnel ou un ouvrage spécialisé. Mais une fois les bons gestes enregistrés, les HE aident à créer un continuum entre parents et enfants en stimulant la sensorialité et guidant la construction immunitaire.

 

A partir de 18 mois, coup de pouce en bouche.

Pour compléter les massages du ventre ou des pieds, la voie interne est royale pour soutenir l'immunité. Par contre, la mise en bouche des HE est conter-indiquée avant l'âge de 7 ans. Il y a une HE pas comme les autres, qui présente une grande "douceur thérapeutique" et donc une belle tolérance métabolique, celle de citron. Cette essence provient du zeste de citron jaune et possède des propriétés hépatiques douces: purifiante des hépatocytes, détoxifiante douce, elle est aussi immunostimulante et anti-infectieuse (bactéries et virus).

A faire: à partir de 18 ois, mettre dans la bouche à raison d'une goutte d'essence de citron dans une petite cuillère diluée avec un peu de compote par exemple. Une goutte une fois par jour pendant 10 jours (deux fois par jour à partir de 30 mois, et deux gouttes deux fois par jour à partir de 6 ans).

Nous savons désormais que notre ventre est un peu notre deuxième cerveau. Pas étonnant qu'on ait parfois du mal à digérer certaines choses, au sens propre comme au sens figuré ! Il est peut-être temps de tenir compte de nos émotions pour aborder nos troubles digestifs.

 

Notre appareil digestif n'est pas une simple tuyauterie ! Doté d'un réseau élaboré de deux cents millions de neurones, il recèle une sorte de "cerveau" qui transmet des informations au système nerveux central. Alors que les réunions festives de fin d'année mettent à rude épreuve notre organisme, on peut se demander quel message ce "cerveau du ventre" envoie à notre "cerveau de tête", où siège notre appareil psychique. Le bon sens populaire utilise des expressions parlantes: mal digérer (une réflexion, une mauvaise nouvelle), avoir l'estomac noué (par le stress), être constipé (coincé ou timide)... Une belle illustration de ce lien étroit sur lequel se fondent depuis longtemps les médecines douces ancestrales (chinoise, ayurvédique...) ou plus récentes (homéopathie, naturopathie...). Ces métaphores nous invitent aussi à identifier les émotions perturbatrices, et cela peut nous guider vers des remèdes pertinents, notamment en florithérapie. Car avec les élixirs floraux, c'est la prise de conscience de notre état émotionnel qui induit un rétablissement sur le plan physique.

 

Etes-vous intolérant ?

Une sensation d'inconfort touche votre estomac ? Regardez: cet organe se situe dans la région du cœur et, les deux mots ont d'ailleurs ont d'ailleurs été interchangeables à partir du XIIIème siècle. On en a gros sur le cœur comme sur l'estomac. Un arbre originaire d'Amérique du Sud possède aussi cette tendance à stocker. Appelé "bâton ivre" ou "arbre-bouteille" pour évoquer son tronc en forme d'amphore, le chorisier boit l'eau de la rosée durant la nuit et fabrique des épines pour éloigner les animaux tenter de le piller. L'élixir andin fabriqué à partir de sa fleur au tons crème libère de ce réflexe de protection qui se traduit par une attitude fermée. Il apporte empathie envers soi et les autres, confiance et ouverture, invitant à ne plus bloquer dans sa panse tout ce qu'on a dû avaler.

Aigreur d''estomac, intolérance alimentaire... Irritabilité, parfois, se manifeste par une tendance à tout critiquer que le frêne, autre arbre épineux, incarne bien. Certains hypersensibles se protègent de leur environnement en se montrant "allergiques à la bêtise", par exemple. En générant plus d'indulgence et de respect, cet élixir ôte un arrière-goût d'amertume qui peut nuire à leurs capacités relationnelles comme à leur digestion.

Le foie est l'organe qui stocke en prévision de l'avenir, selon la médecine traditionnelle chinoise. Il peut-être perturbé durant les périodes où l'on se cherche un peu, et c'est cette quête de sens que l'élixir de frêne vient soutenir. Cet arbre craintif se retrouve nu lors de gelées tardives. Et ses fleurs se serrent les unes contre les autres. En florithérapie elles aident à se détacher du passé pour mieux affronter l'avenir avec courage et compréhension.

 

Dissoudre les pensées toxiques.

Mais cet organe se rapporte aussi à la colère. Explosive ou rentrée, cette émotion le vide de son énergie. Tout comme peut être épuisante une personne qui se sent diminuée par une autre et qui développe en retour une réaction opposée, cherchant alors à prendre le dessus.

Justement, la fleur de ceibo ressemble à une crête de coq. Les couples en crise connaissent ce genre de tensions, où une colère plus ou moins sourde bloque la communication. Cet élixir issu d'un arbre sud-américain la rétablit et donne le sens des limites. Relativiser, cela évite aussi de se faire de la bile. Les grands inquiets, eux, peuvent compter sur le marronnier blanc, fleur de Bach bien connue pour dissoudre les pensées toxiques.

Prendre soin de son microbiote, autrefois appelé flore intestinale, agit sur le stress et l'anxiété. Au sein d'un groupe tel que la famille, notre intériorité est souvent "parasitée" par des conflits. Quand le poids du passé remue les entrailles, l'élixirs de bougainvillée vient restaurer l'harmonie dans le foyer. Cette petite fleur blanche semble se déguiser en se parant de tons vifs, mais, lorsqu'elle s'ouvre elle arrive à blesser quiconque s'en approche. 

Or, la personne "intoxiquée" émotionnellement par un héritage trop lourd à porter peur parfois "vomir" ce qui lui reste en travers de la gorge en proférant des phrases assassines.

Cependant, les mufles qui s'expriment sans aucune retenue évoquent plutôt la fleur du muflier, aussi appelée gueule-de-loup. Son élixir aide à parler avec des mots plus justes et moins grossiers. Peut-être sont-ils sujets à la diarrhée, tandis que les personnes qui emmagasinent tout s'exposeraient davantage à la constipation et aux ballonnements ? Dans ce cas, l'élixir d'oignon favorisera en douceur l'évacuation des larmes et des ressentiments.

 

 

Attention: nos émotions ne sont pas toujours les seules responsables des troubles digestifs. Certaines affections peuvent être graves, et consulter un médecin est impératif.

Bien sûr, la thérapie n'est pas magique, et tout dépend de l'origine et de l'ancienneté du surpoids. Mais en "déposant ses valises", on peut voir s'envoler les kilos qui nous pèsent.

Ces témoignages tenus par Juliette, Antoine, Chanel sont recueillis par la journaliste Marie Le Marois pour Psychologie magazine.

 

Lorsque Juliette, 38 ans, a décidé de consulter un psy, c'était pour confier un mal-être. Pas pour maigrir. Mais au fil des séances, elle a fondu. Comme si, en déposant ses valises, elle s'était également délestée de ses kilos en trop. Un hasard ? "Si ce phénomène est possible, il n'est en aucun cas systématique. La thérapie n'est pas magique" précise le psychiatre Gérard Apfeldorfer. Elle peut avoir un impact lorsque la prise de poids a eu pour fonction d'éviter de souffrir (enfants maltraités, parents divorcés, harcèlement scolaire...) ou de se rendre indésirable en s'enrobant d'une carapace (victimes d'inceste, de viol ou de toute intrusion intime) pour se prémunir d'une nouvelle agression.

Le surpoids de Juliette lui permettait de se protéger du regard des hommes -elle a subit enfant des attouchements de son grand-père- mais aussi... d'elle même. Alors qu'elle était adolescente, son père a quitté sa mère pour une autre femme.  "J'ai eu le sentiment qu'une mante religieuse avait séduit et dévoré mon père, confie-t-elle. J'ai intégré que ma féminité était dangereuse et je l'ai cachée pour que seules mes qualités intellectuelles soient estimées."

 

La lourdeur des émotions.

"Poids carapace", "poids évitement", "poids puissance", mais aussi, ajoute Valérie Grumelin, psychologue en thérapie comportementale et cognitive, "poids pour prendre sa place: enfant non désiré, né après une fausse couche, béquille ou sauveur...". Ou encore poids pour "faire le lien", comme Chanel, 21 ans, une de ses patientes. Elle a réalisé que, depuis qu'elle était petite, elle s'efforçait de rapprocher ses parents, qui se déchiraient. Et particulièrement à table, "seul moment cool", où elle mangeait de grosses quantités. 

"Son cerveau avait intégré que, quand on mange, on est bien, la famille est réunie" explique la psychologue. Ces kilos émotionnels, sont provoqués par des émotions négatives (la colère, la tristesse...), mais aussi positives -paix, unité, bien-être, dans le cas de Chanel. Auxquelles s'ajoutent des émotions secondaires comme le vide, la honte, la culpabilité. On enfouit son chagrin dans la poche gastrique et on le recouvre de nourriture, ce qui permet de ne pas connaître la teneur de ses souffrances.

Comment agissent les émotions sur notre poids ? Elles peuvent pousser à manger davantage, accentuer l'appétit pour le gras et le sucré, décourager l'activité physique. Ou provoquer un stockage des graisses. Ces quatre mécanismes observer sont susceptibles de se cumuler. Et l'enfant devenu adulte va les pérenniser à son insu. Pour s'en libérer, il sera nécessaire de repérer les différentes émotions à l'origine des prises alimentaires; puis d'analyser chacune d'elles. 

Il ne s'agit pas de remplacer les émotions pénibles par d'autres positives, mais de les recueillir sans jugement. En les vivant pleinement, elles se dissipent d'elles-mêmes et n'ont plus besoin d'être étouffées par la nourriture. On vous aide à explorer ses pensées et ses sensations grâce à la pleine conscience. De même, face aux envies de manger émotionnelles, il vaut mieux là encore les accueillir, et donc s'autoriser à manger plutôt que de vouloir contrôler, ce qui ne fait que le renforcer. Cette stratégie est appelée l'EME zen, c'est-à-dire l'Envie de Manger Émotionnelle en mode dégustation en petite quantité et sans culpabilité.

 

Se remplir de confiance.

Une personne est en mesure d'identifier les émotions négatives qui la traversent et de les laisser passer seulement quand elle a retrouvé la capacité du "moi-je" et du désir, insiste Bernard Waysfeld, nutritionniste et psychiatre. 

Juliette a été suivie par ce médecin il y a 13 ans, mais c'est seulement cette année que ces conseils ont résonné. "Il a fallu que j'emprunte mon propre chemin." Un "mariage béquille" qui a pris fin, un régime draconien où elle a perdu vingt kilos puis repris la moitié, une rencontre avec un ostéopathe qui lui a fait prendre conscience que son corps était un "ancrage". Un chemin au bout duquel elle était mûre pour commencer une thérapie.

Plus le traumatisme est ancien, plus il sera difficile de transformer les émotions, d'autant que d'autres s'y sont généralement rajoutés. Il arrive que les facteurs de surcharge soient variés et s’additionnent (dérèglement hormonal, régime yoyo...). Cela demande un débroussaillage qui portera ses fruits, ou pas. Mais une fois que la bonne porte a été trouvée, les effets de la thérapie peuvent être rapides. 

Par la technique de l'EMDR, Antoine, 29 ans, dernier d'une fratrie, seul en surpoids et surnommé "Grasdouble", s'est rendu compte qu'il avait été un enfant non désiré. Après ce travail, il a abandonné ce surnom et cette double place qui pesait vingt kilos.

En acquérant du poids intérieurement, en s'emplissant de confiance, on n'a plus besoin de s'étoffer extérieurement. On change non seulement son alimentation, mais aussi sa façon d'être au monde.

Juliette aime son corps avec ses vergetures et ses plis, découvre sa féminité et sa sexualité, et sait désormais mettre à distance un regard intrusif. Tout comme attiré un regard désirant.

Le Yoga et le rapport à l'intimité.

mercredi, 22 novembre 2017 14:54

Par essence, le Yoga est une pratique intime. Elle permet de se concentrer sur soi-même mais aussi de renouer le lien avec la nature. C'est un moment que l'on s'accorde pour écouter son corps, l'aider à se développer en douceur et ressentir ses émotions ou ses tensions physiques. Cette connaissance de soi permet ensuite de gérer un grand nombre de situations, qu'elle soient négatives comme le stress, les conflits, ou plus plaisantes comme la sexualité.

 

  • A l'écoute de soi.  

A force de travailler leur capacité de concentration, certains yogis arrivent à percevoir le fonctionnement de leurs organes les plus profonds comme le cœur, le foie, les intestins... Mais cet aboutissement de l'écoute de soi nécessite des années d'entraînement.

Sans aller jusque-là, une pratique régulière du Yoga, peut aider à mieux comprendre son corps, ses besoins, ses qualités et ses défauts. Les comprendre, c'est aussi s'accepter et s'aimer.

Cette rencontre intime ne peut se faire qu'en prenant le temps de s'arrêter et d'être attentif à soi. Ce n'est pas en réunion de travail ou en faisant la marché que vous serez en mesure de ressentir vos épaules ou votre petit doigt de pied. Pourtant, chaque partie du corps mérite une attention exclusive pour une intimité profonde. Elle nécessite aussi une grande concentration.

 

  • Le lien intime à la nature.

Le corps lui-même est la nature. Sans tomber dans un cliché au parfum d'ésotérisme, on ne peut vraiment pas vivre sans eau, sans air ou sans terre entre autres. Le Yoga permet donc de (re)prendre conscience de ça par des regards, des postures ou des respirations qui invitent à être conscients de notre environnement.

La Salutation au Soleil, un enchaînement de postures à pratiquer chaque jour pendant quelques minutes pour se reconnecter au ciel et au soleil. Elle est la plus connue des séquences d'asanas (postures) en Yoga. Riche de symboles et de bienfaits physiques, chaque posture permet de faire travailler le corps dans son ensemble en agissant au niveau musculaire, articulaire, respiratoire et digestif.

Le soleil est la source de toute énergie. La Salutation au Soleil est un remerciement au soleil, comme source de vie. C'est une prière, qui se pratique comme une danse, pour demander l'énergie au soleil et dynamiser le corps, l'esprit et l'âme.

 

  • Le développement du corps. 

Respiration: nous sommes nombreux à respirer sans même savoir si c'est avec le ventre, le thorax ou uniquement le haut des poumons. Grâce au Yoga, la respiration redevient consciente et le passage de l'air est vécu avec intensité.

Muscles: effectuez de petits mouvements presque imperceptibles permet de les isoler puis de les identifier en les contractant légèrement.

Souplesse: les postures du Yoga font appel à des mouvements de flexion, de torsion, d'étirements... Toutes ces actions favorisent la flexibilité de la colonne vertébrale, sollicitent les articulations, les nerfs et les muscles qui exercent une action sur tous les organes. Ils se musclent et s'assouplissent alors.

 

  • Vers une sexualité confiante.

L'une des bases du Yoga est de réapprendre le contact de la sensation de touché de la peau. Pour savourer les caresses, il faut connaître le chemin qu'elles parcourent sur le corps. Mais avant de trouver l'extase, tout le travail pour s'aimer soi-même aura dû être fait: se réapproprier son corps, reprendre confiance en soi, se reconnecter avec la nature...

N'oublions pas que le Yoga permet aussi de développer et cultiver la souplesse, ce qui peut être appréciable au cours des rapports sexuels !

Déceptions, autocritique... Face à ces pensées qui nous empoisonnement, les accords toltèques nous proposent des règles de bon sens, pour se sentir mieux avec nous-même et les autres.

Depuis l'enfance, nous sommes conditionnés, sans nous en rendre compte, par des règles provenant de notre éducation, de notre environnement culturel et social: ce qui est bien ou mal, ce qui est juste ou faux, le fait de devoir réussir, être gentil... Bien ancrées, ces croyances peuvent nous empêcher de penser (et de vivre) librement, déclenchant chez nous des frustrations, de la culpabilité, ou des difficultés relationnelles.

Les accords toltèques issus d'une civilisation d'Amérique du Sud ayant précédé celle des Aztèques et transmis par Don Miguel Ruiz, forment une sorte de code de conduite spirituel. 

Ces quatre règles de vie sont de nouveaux accords à passer avec nous-même et les autres. En nous aidant à fonctionner, parler, penser autrement, ils permettent de changer en douceur et de nous sentir plus heureux.

 

  • Que votre parole soit impeccable. 

La parole est une force, un instrument magique, un outil puissant, mais aussi une lame à double tranchant. Une parole impeccable est juste, pacifique, intègre et modérée. En arrêtant les médisances, mensonges, autocritiques, jugements, commérages... on élimine les poisons émotionnels de notre esprit et de nos relations: on est mieux avec soi et avec les autres.

 

Agir pour changer.

Pendant une semaine, inspirer et compter jusqu'à 7 avant de parler. Oubliées les réponses automatiques et réflexes, les formules toutes faites: on progresse vers une parole plus réfléchie, plus consciente.

S'entraîner au zéro critique: dès qu'on a envie de faire des reproches ou des critiques à un tiers, on s'abstient ! Et on observe ce qui se passe (y compris ce qui est difficile pour soi dans le fait de se taire). Puis on reprend chacun de nos reproches en essayant de voir ce qu'il révèle à notre sujet. Nos critiques révèlent souvent nos propres parts d'ombre, les analyser à froid est intéressant. Et pas de mots durs contre soi-même, ni envers les autres.

 

  • Quoi qu'il arrive, n'en faites pas une affaire personnelle.

On a tendance à tout prendre pour nous, à nous sentir responsables de tout. Cette croyance, finalement très égoïste engendre des blessures, de la tristesse et une souffrance entretenue malgré tout. Pourtant, nous ne sommes pas la cause des actes ou des paroles des autres, qui ne sont que la projection de leur représentation du monde, et pas la réalité. Cet accord permet une plus grande confiance en soi et en ses actions, moins de douleurs et de chagrins face aux jugements ou propos malveillants à notre encontre. 

 

Agir pour changer.

Repenser à un moment où on a essuyé des critiques, des mots durs ou déplacés. Ou à des situations où on a pris pour soi un jugement de valeur. Prendre du recul et se demander avec sang-froid: ces propos nous concernaient-ils vraiment, ne révélaient-ils pas plutôt celui qui les a tenus ? Que dirait-on pour se consoler et admettre que ce jugement n'est pas la vérité ?

Apprendre à ne s'occuper que de nos affaires.

Celles sur lesquelles nous et seulement nous pouvons agir: changer de travail, se remettre au sport. Cela évite de donner des conseils quand on est pas concerné, et d'être déçu ou blessé si on ne nous écoute pas.

 

  • Ne faites pas de suppositions.

Prêter des intentions souvent négatives à autrui nous conduit à des erreurs d'interprétation et à des malentendus douloureux car nos filtres déforment la réalité. Mieux vaut poser des questions, communiquer clairement que d'accumuler les suppositions perturbantes. 

Pour cela, on exprime ses besoins et demandes avec transparence, sans présupposer que l'on nous comprend à demi-mot. Objectif: arrêter de ruminer, chasser ses angoisses et ses peurs, gagner de la clarté.

 

Agir pour changer.

Lister des situations récentes qui nous ont perturbées (événements, comportements), et les suppositions et réactions qu'elles ont générées. 

Par exemple: "L'homme en face de moi m'a bousculée et m'a claquée la porte au nez."; supposition "Il n'a aucune considération pour les femmes"; réaction "Je me suis sentie agressée".

                   "Lou n'a pas répondue à mon bonjour matinal": supposition "Peut-être m'en veut-elle pour quelque chose?"; réaction "Je m'inquiète  car je l'ai peut-être blessée sans le vouloir."

Puis remettre les événements à distance: notre ressenti est déclenché par nos seules suppositions, vraisemblablement erronées (l'homme était en retard ou de mauvaise humeur, Lou était concentrée et ne m'a pas entendue). S'entraîner à ce décryptage-correction: on ne voit pas les choses telles qu'elles sont, mais comme on est.

 

  • Faites toujours de votre mieux. 

Même si le mieux varie en fonction des jours et des situations, il est essentiel de s'appliquer à tout faire le mieux possible, en toutes circonstances. L'intérêt ? Ne pas se vider de son énergie, mais aussi ne pas avoir de regretsn de culpabilité, de honte ou de frustration. Puisqu'on a fait au mieux, notre juge intérieur ne peut pas nous critiquer ou faire des reproches.

 

Agir pour changer.

Passer en revue nos différents rôles (mère, père, épouse, époux; salarié(e), bénévole,...

Noter celle qui provoque le plus de stress, dans laquelle on est surinvesti alors qu'on pourrait en faire moins tout en étant quasiment aussi efficace mais moins stressé... Voir comment on pourrait améliorer notre situation pour se pas s'épuiser.

Analyser notre besoin d'être parfait, d'où vient-il ? Comment le calmer ?

Remplacer les "je dois" par des "je peux", cela permet déjà d’alléger un peu la pression.

 

2016 DevaNsens