DevaNsens
massages bien-etre
My video
massage

massage (61)

Développer son pouvoir d'optimisme.

samedi, 20 mai 2017 09:28

Les pensées ont un vrai impact sur notre bien-être. Voici trois exercices pour les orienter dans un sens positif et renforcer sa confiance en soi et en l'avenir.

 

Entraînez-vous à penser positif.

Tous les matins, répétez ces affirmations pour ancrer en vous un nouveau système de pensée et créer peu à peu de nouvelles connexions neuronales. Effet garanti par les neuroscientifiques !

  • Prenez soin de cultiver des pensées agréables.
  • Chaque jours, vous vous sentez plus calme, plus forte, stimulez en vous l'énergie et et le bien-être.
  • Vous pouvez compter sur vos qualités et énumérez les.
  • Vous dispensez autour de vous des paroles positives.
  • Votre confiance en vous augmente.
  • Chaque jour, vous découvrez de nouvelles choses.
  • Vous prenez soin de savourer les bon moment que la vie vous offre.
  • Vous êtes bienveillante, envers vous et envers les autres.

 

Souriez à l'intérieur, puis au monde.

Le sourire a une influence étonnante sur le mental. Vous pouvez sourire avec la bouche, mais aussi avec votre corps... et même faire rayonner votre sourire vers l'extérieur, vos collègues, votre famille...

  • Allongé ou assis, les yeux fermé, prenez une grande inspiration. Puis, sur l'expiration, relâchez votre corps et libérez le de ses tensions.
  • Ensuite, pensez à une situation (ou à une personne) qui vous remplit de joie. En toute conscience, essayez de sentir tous les muscles du visage entrer successivement en mouvement pour sourire.
  • Imaginez que ce sourire descend dans votre gorge, sur vos épaules, à travers votre buste, puis jusqu'au ventre, aux pieds et aux orteils.
  • A présent, tout votre corps rayonne, comme illuminé de votre sourire radieux !

 

Étirez-vous de tout votre long pour ouvrir votre esprit.

L'exercice de l'arc allie le corps et la pensée pour ancrer profondément le positif en soi et développer son pouvoir d'optimisme.

  • Assis au sol, jambes tendues devant vous, respirez par le ventre en détendant tous vos muscles, du crâne jusqu’aux doigts de pieds.
  • Pliez vos bras et placez les mains derrière votre nuque tout en inspirant.
  • Retenez l'air dans les poumons pendant quelques instants et tendez votre corps comme un arc: votre buste et votre tête sont penchés en arrière, vos jambes tendues vers l'avant. Tout en effectuant ce mouvement, pensez à un mot agréable, comme paix, santé, joie...
  • Expirez pour revenir en position initiale.
  • Accordez-vous une pause avant de recommencer en prenant conscience de cet ancrage positif.

Pourquoi choisir entre deux disciplines quand on peut avoir le meilleur des deux ? subtile fusion du yoga et du Pilates, le Yogalates conjugue leurs bénéfices spécifiques pour le corps et l'esprit, entre assouplissement, renforcement musculaire et respiration. Idéal pour tonifier le corps et gérer le stress.

Sur notre chemin contemporain vers l'harmonie, des disciplines fleurissent, mixant divers courants et approches afin d'offrir une synergie performante. C'est le cas du Yogalates, crée il y a une dizaine d'années en Australie par Louise Salomon. Personnalité reconnue dans l'univers du bien-être holistique et du fitness, cette pratiquante et enseignante de longue date en yoga et Pilates, concernée et interpellée par les blessures pouvant survenir avec la pratique débutante du yoga, a eu l'idée de combiner le meilleur de ces deux approchent, donnant naissance au Yogalates, qui s'est depuis répandu dans le monde entier.

 

Double approche.

"Cette pratique, sûre et accessible, permet à tout un chacun de se sentir plus à l'aise, pleinement fonctionnel et davantage connecté à l'esprit et au corps dans la vie de tous les jours." souligne sa conceptrice.

Concrètement, le Yogalates se base sur un ensemble de mouvements de renforcement musculaire doux, associés à des postures de yoga et, dans la foulée, à une attention particulière portée sur la respiration. Mieux que de proposer des bénéfices croisés entre yoga et Pilates, le Yogalates permet une première approche en douceur de ces deux disciplines. Certaines personnes peuvent avoir des réticences à appréhender l'une ou l'autre. Le yoga, en raison notamment de sa consonance philosophique et spirituelle, ou le Pilates, réputé intense. Mes deux mêlés offrent une alternative plus ludique, plus accessible et très efficace. C'est une discipline souple: elle s'adapte à tous les âges, à tous les niveaux."

 

Un heureux mariage.

Selon ses enseignements, le Yogalates incarne la version moderne du yoga pour le corps occidental. Il faut bien avouer que, sérieusement éprouvé par la vie sédentaire et le temps passé devant les écrans, notre corps n'est pas idéalement préparé pour certaines postures de yoga extrêmes, d'où de possibles blessures... Le Yogalates jette alors un pont pertinent entre Orient et Occident, entre la sagesse védique millénaire du yoga et les bienfaits toniques du Pilates, entre étirements élégants et renforcement musculaire profond.

Créée au début du XX ème siècle par Joseph Pilates, la méthode éponyme consiste en une série d'exercices, pratiqués, pour certains, à l'aide d'appareils spécifiques, centrés sur les région de l'abdomen, du bassin et de la colonne vertébrale, œuvrant à l'équilibre, la force, la résistance à partir du centre du corps et, bien sûr, la juste posture. Quand Louise Salomon a intégré le Pilates à ses cours de yoga, elle s'est précisément concentrée sur la notion de stabilité du centre, qui, selon elle, faisait quelque peu défaut dans le yoga.

Le yoga, lui, au travers d'un enchaînement de postures synchronisées avec la respiration (le Pilates met aussi l'accent sur la respiration mais de manière différente.), étire le corps, apaise l'esprit, entraînant une détente intense, une paix profonde.

En combinant les deux approches, vous vous assouplissez, vous vous renforcez et sortez zen de votre séance. En outre, Pilates et yoga partagent l'idée d'un corps bien aligné, où l'énergie vitale circule harmonieusement, peut se soigner, avec des répercussions positives sur l'esprit. Proposées en synergie, les deux approches offrent d'intéressantes complémentarités. Les postures de yoga travaillent la souplesse et le Pilates maintient cette souplesse. Le Pilates cible les abdominaux qui aideront à améliorer les positions de yoga.

 

Sur le tapis.

Se mettre au Yogalates n'est pas sorcier, car la pratique est adaptée en fonction des capacités de chacun. Une philosophie qui se concentre sur le juste positionnement individuel corporel plutôt que sur la recherche de performance. 

Agissant tant sur le corps que sur l'esprit, cette méthode adaptée à la vie actuelle se révèle d'une aide précieuse pour gérer le stress, renforcer le dos, les abdominaux et le plancher pelvien, raffermir et assouplir le corps, sculpter la silhouette et retrouver un ventre plat.

Sur le plan pratique, durant la séance, on va schématiquement et progressivement: prendre conscience de son souffle et activer la respiration, pratiquer des postures de yoga et mouvements favorisant l'échauffement des muscles, effectuer des exercices mobilisant notamment la ceinture abdominale et la zone pelvienne. Des exercices qui peuvent être intensifiés à l'aide d'un ballon, élastique ou altères. Sans oublier de la relaxation, qui permet de ressourcer en profondeur. Le Yogalates procure une harmonie physique et mentale durable.

Pensons aux plantes drainantes du Printemps.

Chaque Printemps, lorsque la Nature se réveille fraîche et belle dans ses habits vert tendre, nous avons nous aussi besoin de renouveau. D'ailleurs, depuis la nuit des temps, les hommes ont ressenti le besoin de faire peau neuve à ce moment-là, c'est-à-dire de se libérer des toxines accumulées au cours de la saison froide. Une fois de plus, nous pouvons compter sur les plantes, nos précieuses alliées lorsqu'il s'agit de se maintenir en santé ou de se soigner naturellement.

 

Les plantes dépuratives

Pour cette cure d'élimination printanière, qui va également favoriser l'amincissement, vous privilégieriez des infusions ou des élixirs parce que ce sont deux manières 100% naturelles d'extraire les principes actifs des végétaux. Les plantes qui agissent sur les émonctoires, cet organes chargés de l'élimination (foie, reins, intestins,...), sont nombreuses, les plus renommées restant le bouleau, le pissenlit, le fenouil, l'ortie, la pensée sauvage, la bardane, le charbon-marie et le romarin. Remarquablement efficaces, elles agissent en douceur sur l'organisme et conviennent au plus grand nombre, ne provoquant jamais d'élimination intempestive.

 

Une nourriture équilibrée et vivante

Bien sûr, si vous voulez que cette cure soir pleinement profitable, pensez aussi à boire de l'eau de bonne qualité en quantité suffisante, et à vous nourrir de manière saine et équilibrée. Le régime dit crétois est un vrai régal au quotidien et très facile à adopter. Vous pouvez intégrer de jeunes pousses de pissenlit à vos salades et cuisiner de délicieuses soupes d'orties, plantes printanières dépuratives par excellence (Pour sa préparation , reportez-vous à mon article "La nature en Mars c'est...)

Et pourquoi ne pas décider aussi de réduire vos besoins en viande ? On se sent mieux en trouvant les protéines dont nous avons besoin sans faire violences aux animaux. Et lorsque l'on se sent bien, notre santé va bien aussi. De plus, consommer trop de viande encrasse notre organisme et la planète souffre à l'extrême de nos choix alimentaire. 

 

Une vie harmonieuse

Enfin, le retour du Printemps nous donne souvent envie de tourner la page, de repartir sur de nouvelles bases, de quitter l'ancien pour le nouveau. Pour vous aider dans ce désir de changement, les Fleurs de Bach sont remarquables puisqu'elles harmonisent nos états d'âmes et d'être au monde. Star of Bethlehem pour faire le deuil de l'ancien, Walnut pour mieux nous adapter au changement, Olive pour se libérer de la fatigue physique et mentale, et Crab Apple pour le besoin de purification me semblent les plus appropriées à cette saison. Elles vous permettront de faire véritablement peau neuve car celles-ci, ne l'oublions pas, est le miroir de l'âme. 

Vous pouvez choisir des préparations sous forme d'infusions ou d'élixirs contenant une synergie de plantes bio et de Fleurs de Bach, les effets seront optimaux. Depuis l'aube de l'humanité, ces remèdes ont fait leur preuve.

C'est le meilleur des plantes que vous vous offrez ainsi, des méthodes ancestrales de fabrications d'authenticité.

 

Retrouvez ma gamme de produits aux Fleurs de Bach (Infusions et produits de beauté ) ainsi que votre cure de Sève de Bouleau Bio sur le Facebook de Deva N Sens. Pour votre cure printanière, je vous invite à me contacter.

Ma consœur Marie-Ange LOBJOIT, conseillère agrée en Fleurs de Bach, saura vous offrir le meilleur des plantes. Je vous transmettrais ses coordonnées si vous souhaitez la rencontrer.

 

Votre plan d'action anti-cellulite !

vendredi, 17 février 2017 15:35

Si l'alimentation saine, sport et hygiène de vie sont vos meilleurs atouts, Deva N Sens vous aide à vaincre la cellulite sans passer par la chirurgie plastique.

 

Vous connaissez l'adage "il faut souffrir pour être belle." Pour affiner vos ormes et lutter contre la peau d'orange, le plus simple, le plus efficace et le moins douloureux, est de bouger le plus possible et de coupler cela à des soins du corps bien ciblés.

 

  • Sport et exercices quotidiens.

Même si les rééquilibrages diététiques que Deva N Sens vous propose vous permettent de fondre, les capitons et zones rebelles restent à leur place. En complément d'une diet, il est nécessaire de muscler votre silhouette. En se renforçant, la masse musculaire va mieux tenir le corps et ainsi en diminuer l'apparence ramollie. Afin de ne pas stocker votre énergie sous forme de graisse, pas de secret, il faut bouger pour éliminer et évacuer les calories.

Nos activités sédentaires ne permettent pas de solliciter au quotidien les muscles des fesses et des cuisses. Il ne tient qu'à vous de les faire travailler volontairement par li biais d'une activité sportive. Le sport permet de raffermir les tissus, car il déclenche automatiquement un effet de pompe, par la contraction et la décontraction  de la circulation du sang. Le meilleur moyen d'éliminer vos cellules graisseuses installées et d'activer cette "pompe", est l'endurance. Choisissez de préférence les sports qui allient fermeté et douceur: le vélo, la natation, la marche rapide, la randonnée, le fitness et les exercices spécifiques pour renforcer vos fessiers et cuisses. Et puis, oubliez un temps l’ascenseur pour monter les escaliers. Efficacité garantie.

 

  • Le palper-rouler manuel.

On appelle "palper-rouler" une méthode de massage manuel destinée à séparer deux enveloppes de notre organisme qui sont souvent accolées: il s'agit de l'hypoderme et du fascia. Ainsi, l'hypoderme est la couche la plus profonde de notre peau: on y trouvera pour l'essentiel des cellules graisseuses. Le fascia, quant à lui, est la fine membrane transparente qui recouvre chacun de nos organes (on l'appelle aussi aponévrose). Ainsi, la technique du palper-rouler permet de traiter efficacement la cellulite.

Outre ce premier intérêt de taille, la technique du palper-rouler a beaucoup d'autres intérêts thérapeutiques. En effet, il permet une meilleure digestion: rien d'impressionnant à ce stade, et pourtant... Une mauvaise digestion est souvent une cause non négligeable de dégradation de nos cellules graisseuses, qui deviennent de plus en plus épaisses. Ce sont ces graisses qui sont responsables de douleurs, des maux de dos, de tendinites, et de bien d'autres maladies dégénératives.

Les cellules graisseuses ont pour rôle de transporter vers notre côlon tous les déchets, toxines, métaux lourds et autres molécules nuisibles à notre corps ou parfaitement inassimilables par notre organisme. C'est leur dégénérescence qui est la cause du ralentissement ou de l'arrêt de leur circulation dans notre organisme, et qui diminue donc notre capacité à nettoyer celui-ci. La méthode du palper-rouler que pratique Deva N Sens apparaît alors comme un moyen efficace de lutter contre tous ces maux, à commencer par la cellulite disgracieuse.

 

  • Le modelage lymphatique.

Le modelage lymphatique est un massage doux destiné à relancer la circulation de la lymphe, un liquide incolore qui circule dans les vaisseaux lymphatiques et qui draine les toxines et les débris cellulaires. Deva N sens vous recommande de découvrir cette technique. Concrètement, elle consiste à effectuer des pressions circulaires et régulières sur votre peau avec les doigts et la paume des mains sur l'ensemble de votre corps, en suivant le sens de votre circulation lymphatique et en variant les pressions.

Pendant une heure au minimum, Deva N Sens vous masse doucement, puis exerce des différentes pressions sur les points ciblés en vue d'améliorer la circulation de la lymphe. Le but est de rompre les amas graisseux pour obtenir un drainage. Cette méthode est reconnue pour son action efficace et son action apaisante. Après une séance, vous ressentez généralement, une sensation agréable de bien-être. Son but étant de débarrasser l'organisme des déchets et toxines présents dans les tissus, il n'est pas rare que l'on ait aussi des envies fréquentes d'uriner.

 

L'amande douce, elle ne soigne pas que la peau.

mercredi, 15 février 2017 10:41

L'amande douce est aussi bénéfique que l'amande amère est toxique ! Un usage régulier permet de conserver une peau en bonne santé. Et vous aiderait à garder un taux de cholestérol pas trop élevé.

Coqueluche des dermatologues, l'huile d'amande douce doit son succès à sa disponibilité. Venue d'Asie, l'amandier a conquis très tôt le pourtour méditerranéen et a vite été intégré aux remèdes populaires. Mais l'usage de l'huile d'amande douce ne s'arrête pas au soin des peaux sèches et abîmées. Riche en acides gras insaturés et en fibres solubles. Elle permet en effet de lutter au quotidien contre l'excès de cholestérol, d'éloinger le cancer du côlon et d'aider à prévenir les maladies cardiovasculaires. Une réponse très pertinente face à ces maladies du siècle.

 

Elle soulage l'eczéma.

Grâce à ses propriétés émollientes (calmantes), l'huile d'amande douce adoucit les plaques rouges qui démangent tout en agissant sur l'inflammation responsable de la desquamation. L'huile d'amande douce s'avale (une cuillère à café par jour pendant deux à trois semaines sur des crudités.) ou s'applique sur la peau, à raison de quelques gouttes sur les zones irritées, jusqu'à absorption.

 

Elle élimine les croûtes de lait et les pellicules.

L'huile d'amande douce régule la surproduction de sébu, responsable des croûtes de lait et des squames. Comme pour l'eczéma, ses propriétés émollientes vont aussi permettre d'éliminer la peau morte en surface. Mieux vaut l'appliquer avec une pipette, afin de soigner le cuir chevelu sans graisser les cheveux. Laisser agir une demi-heure avant de rincer.

 

Elle nourrit les eaux sèches.

En plus de son côté hydratant, l'huile d'amande douce est très riche en acide gras insaturés (oméga-6 et 9). Quand on les avale, ces derniers contribuent à la fabrication des cellules cutanées. Appliqués sur la peau, ils l'aident à reconstituer le film hydrolipidique qui protège l'épiderme. Ce film gras rend la peau imperméable et limite la déshydratation. Privilégiez le lait d'amande douce pour éviter la sensation de peau grasse. Sous cette forme, il peut aussi être dilué dans l'eau du bain.

 

Elle lutte contre la constipation.

C'est un laxatif doux qui convient particulièrement bien aux enfants et aux personnes âgées. Prendre une cuillère à café (ma moitié pour les enfants) d'huile d'amande douce par jour au moment des repas, pendant deux ou trois jours.

 

Elle lutte contre les mauvaises graisses.

C'est un fabuleux régulateur de notre taux de cholestérol sanguin ! Trois mécanismes y participent. D'abord, l'mande douce est riche e fibres solubles qui vont capturer le cholestérol au niveau de l'intestin et l'évacuer. ensuite, ses acides gras insaturés participent à la production de "bon" cholestérol (HDL). Enfin, grâce à son taux important de vitamine e, elle évite l'oxydation du "mauvais" cholestérol (LDL), responsable de dépôts sur la paroi des artères. Une poignée d'amandes par jour fait la différence.

 

Elle protégerait contre le cancer du côlon.

Ses fibres solubles sont capable de piéger et d’évacuer les substances nocives: "mauvais" cholestérol, nitrites des charcuteries... Elle pourrait donc protéger le côlon du cancer. Des études cliniques ont montré cette action préventive, les fibres sont aussi d’excellente nourriture pour la flore intestinale.

 

Elle est conseillée aux diabétiques.

La consommation d'amande chez les personnes ayant un diabète de type 2 permet de limiter les pics de glycémie. Grâce à ses fibres solubles qui ralentissent l'absorption du sucre.

 

Y a-t-il des précautions d'emploi ?

A éviter en cas d’allergie aux fruits à coque.

Déconseillée aux personnes souffrant de calculs biliaires ou rénaux. 

Contre-indiquée en cas d'herpès.

Retrouver toute votre énergie.

jeudi, 09 février 2017 17:01

Profiter de l'hiver pour raviver l'énergie qui est en vous.

 

Si vous ne savez pas ce qui est bon pour vous, dites-vous que le corps le sait. Et il vous le dit. Retrouver votre énergie passera donc forcément par l'écoute de votre organisme. En effet, en hiver, la baisse de forme intervient généralement quand un décalage s'installe entre ce qu'il faut absolument fournir à notre corps et ce que notre mental a envie de faire. Apprendre à différencier l'un de l'autre est un pas immense vers uns santé au top, même sous la neige !

 

Il est impossible de vivre en hiver comme en été. Notre cerveau a gardé un instinct primitif qui date d'avant les réveille-matins, les programmes télévisés et les ampoules LED. Pour lui la baisse de luminosité signifie qu'il faut dormir. Nous le contrarions quand nous luttons pour terminer un bon film. Nous le perturbons encore quand nous bloquons la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil) en restant derrière un écran juste avant d'aller nous coucher et qu'ensuite, sitôt allongé, nous lui demandons de s'apaiser. Autre contrariété: nous vivons tout habillés et sans lumière naturelle, alors que précisément notre corps a autant besoin en hiver qu'en été de la vitamine D produite grâce au soleil. Finalement, nous nous sommes tellement éloignés de nos besoins primitifs qu'il faut attendre les premiers picotements dans voter gorge ou de renifler pour nous apercevoir que nos défenses naturelles sont affaiblies. Nous attendons d'être presque en dépression pour arrêter de lutter contre le sommeil. Nous attendons d'avoir transpiré pour nous apercevoir qu'en hiver aussi, nous devons nous hydrater en buvant notre litre et demi d'eau quotidienne.

L'Homme moderne serait-il devenu incapable de faire face à l'hiver ? Aurait-il perdu sa capacité d’adaptation au nom d'une suractivité permanente ?

 

Guérie de la fatigue.

Vous vous sentez stressé, irritable, débordé ? Vous avez des courbatures et des douleurs diffusent ? Vous éprouvez des difficultés à vous lever le matin et à veiller le soir ? Sachez-le: vous êtes sans doute fatigué. Or il existe une solution radicale pour soigner ce mal: dormir.

Dans son livre "Comment retrouver toute son énergie", le Dr Maurice Tran Dinh Can rappelle que la fatigue est un signal vital de notre organisme, au même titre que la faim et la soif. Pourtant nous sommes nombreux à faire semblant de ne pas le voir. Quand il a besoin de repos, parce qu'il a été trop sollicité, trop longtemps, le cerveau exprime ce besoin par un signal de fatigue. Tous les êtres vivants répondent instinctivement à ce signal de fatigue par du repos...tous, sauf une espèce rebelle, qui résiste encore et toujours: l'homme.

En effet, il y a deux éléments vitaux de notre quotidien sur lesquels nous croyons pouvoir prélever du temps: les repas et le sommeil. Dans le cas de l'alimentation, la restauration rapide et les repas pris sur le pouce représentent un gain de temps important prélevé sur le bien-être de nos estomacs et du fonctionnement de notre organisme. S'agissant du sommeil, il semble que rien de nous empêche de dormir seulement 4 ou 5 heures par nuit, c'est pourquoi un grand nombre de Français devient adepte de ces temps de sommeil trop courts.

Or, il y a une réalité biologique qui devrait empêcher ces excès: dormir est un besoin vital. avant toute autre chose, chacun doit prendre conscience que ce n'est pas une étape superflue de noter quotidien, mais réellement une nécessité pour notre organisme. En réalité aujourd'hui, quand nous ressentons le besoin de dormir, nous avons tendance à prendre un café, une douche froide ou des cocktails de vitamines. Ces choix finissent par attaquer nos organes, du cerveau aux muscles, en passant par le cœur.

Si les besoins du cerveau en sommeil ne sont pas satisfaits, il enchaîne alors les signaux d'alerte de plus en plus insupportables: mal-être permanent, sensation d'épuisement, mauvaise humeur... Parfois ces symptômes se transforment en véritables pathologies qui peuvent devenir irréversibles: hyper tension ,tachycardie,... Le Dr Tran Dinh Can reconnaît volontiers qu'il est difficile de guérir de la fatigue car le besoin est stigmatisé par notre société: "Tu t'écoutes trop !", "Encore fatigué !". Ou les idées reçues: "Plus on dort, plus on en envie de dormir !". En réalité, ce besoin de dormir est la manifestation du soulagement de votre organisme. Il sent que vous commencez à le reposer et du coup il vous indique que vous en avez encore besoin en envoyant des signaux de fatigue. Il vous faudra peut-être un mois de sommeil fréquent pour réussir à stabiliser votre organisme, mais faites-le: ça vaut le coup d'être reposé. Dormir, oui, mais comment ? Il ne s’agit pas seulement de dormir, mais de trouver un sommeil réparateur. Établir un rituel avant de se coucher (comme pour les enfants) Eviter les écrans le soir car ils bloquent notre production de mélatonine, l'hormone du sommeil. S'aider de plantes comme la passiflore ou la valériane qui provoquent le sommeil et le maintiennent toute la nuit. Les scientifiques avancent dans la recherche sur le sommeil. Ils l'ont déjà séquencé en 3 phases. Première phase; le sommeil lent, léger au départ et qui devient de plus en plus profond. Cette phase peut durer selon les personnes d'une heure vingt à une heure quarante. Deuxième phase: le sommeil paradoxal, celui pendant lequel on rêve, qui dure de 10 à 15 minutes. Troisième phase: la période de pré-réveil. C'est un moment de sommeil très léger pendant lequel des stimuli peuvent sortir de la personne du sommeil. si rien ne se produit, un nouveau cycle recommence. Une interruption du sommeil peut donc se produire pendant la troisième phase, empêchant un nouveau cycle de repartir. C'est pourquoi certains d'entre nous ont soit l'impression d'avoir besoin de peu de sommeil, soit celle de souffrir d'insomnie. Afin d'aider le cycle à recommencer, il faut apprendre à gérer les tensions de la journée, pour qu'elles ne servent pas de stimulus sur la troisième phase et à éviter le bruit, la lumière ou toute autre stimulation. Là encore, le plantes peuvent être un excellent soutien en évitant ces réveils nocturnes.

Les huiles essentielles.

lundi, 21 novembre 2016 08:09

Ces élixirs odorant offrent de fabuleux pouvoirs de guérison. Mais mal utilisées, les huiles essentielles peuvent se révéler nocives.

Suivez les conseils de Deva N Sens pour les utiliser en toute sécurité.

 

Ouvrir un flacon d'huile essentielle de lavande, c'est plonger au pays des senteurs. Ces effluves ne se contentent pas d'évoquer la Provence. Ils soignent les maux quotidiens de l'âme et du corps. Avec 10 millions de flacons vendus par an en pharmacie et un marché en progression de 24% en 2012, l'aromathérapie a la cote. Un engouement qui s'explique âr un besoin de naturel, face à une médecine jugée trop sophistiquée. Si les médicaments restent indispensable, bien des petits soucis de santé peuvent se régler avec des produits naturels...comme les huiles essentielles.

 

On redécouvre leurs vertus.

en Egypte, elles servaient à la conservation des momies: quand on a ouvert le tombeau de Toutankhamon, en 1922, les résines d'encens exhalaient encore leur parfum. Au Xème siècle, le médecin persan Avicenne produit l première huile essentielle de rose. Au XXème siècle, René-Maurice GATTEFOSSE, parfumeur, les remet à l'honneur, après avoir guéri ses brûlures avec du lavandin. Il étudia leurs propriétés et créa le mot "aromathérapie". Mais elles furent supplantée par les médicaments de synthèse. Ces dernières années le Dr Jean VALNET et Pierre FRANCHOMME, deux passionnés de médecine naturelle, ont montré leur extraordinaire efficacité. Mais pour les employer sans danger, il faut apprendre à les connaître.

 

Des remèdes naturels ultraconcentrés.

D'où viennent-elles ?

Une huile essentielle est une substance liquide odorante et volatile, issue d'un végétal. On l'extrait de la plante soit par distillation à la vapeur d'eau, soit par expression pour les agrumes. Elle peut provenir des feuilles (laurier noble), de la tige (géranium), des fleurs (néroli), de l'écorce de fruits (citron), du bois (cèdre), des graines (anis), des herbes (thym). On peut quelquefois sentir celle d'une mandarine ou d'une orange lorsque l'on pèle le fruit.

 

Peut-on vraiment parler d'essence pure?

Elle sort de l'alambic 100% pure et naturelle. Chaque huile essentielle est unique par son odeur. La plupart sont incolores, mais elles peuvent s'habiller de rouge (sarriette), de vert pâle (absinthe), de bleu (tanaisie annuelle)... Elle est liquide, huileuse mais non grasse, non soluble dans l'eau, et porte un nom latin pour l’identifier. On distingue aussi la lavande officinale (Lavandula angustifolia ou vera) de la lavande aspic (lavandula latifolia ou spica).

 

Une huile peut-elle soigner plusieurs maux ?

Chacune possède plus de 150 substances actives; alcool, esters,... Ce qui lui confère ses propriétés: antidouleur, cicatrisante, anti-infectieuse, anti-inflammatoire, antistress... Ainsi, la lavande officinale est antidépressive, antiseptique, antibactérienne. Arbre à thé, orange douce, basilic, cyprès, bois de rose, ylang-ylang...vous avez sous la main un arsenal thérapeutique d'une centaine d'huiles essentielles ayant plusieurs actions bénéfiques possibles.

 

En combien de temps agit-elle ?

Elle pénètre en quelques minutes par les systèmes respiratoires, digestif, par les muqueuses ou la peau, pour rejoindre la circulation sanguine et atteindre ensuite l'organe à soigner. Non seulement l'huile essentielle peut agir sur le corps, mais elle a aussi un effet sur le psychisme (anxiété, stress)? De nombreux travaux ont mis en évidence ces effets bénéfiques. Une étude américaine a même montré que l'huile essentielle de thym possède un fort pouvoir antioxydant capable de ralentir la vieillissement.

 

Quelles sont les contre-indications?

La plupart sont contre-indiquées chez la femme enceinte ou allaitante, les moins de 3 ans et les personnes épileptiques ou allergiques. Une interaction avec un médicament est toujours possible. Si vous suivez un traitement, parlez en à votre médecin. Utilisées à des doses inadaptées, elles peuvent entraîner des effets secondaires; ne pas augmenter les quantités, ni les employer trop longtemps.

 

Peut-on limiter les risques allergiques ?

Une allergie est toujours possible. Avant d'utiliser une nouvelle huile essentielle, appliquer 2 gouttes au pli du coude et attendre 30 minutes pour vérifier l'absence de réaction (rougeur...). Acheter un flacon d'huile essentielle n'est pas un geste anodin. Il faut bien la choisir, donc se faire conseiller, puis bien la conserver.

 

Que faire en cas d'accident ?

Si quelques gouttes sont tombées dans l’œil, lavez-le avec un produit huileux ou un démaquillant waterproof (jamais d'eau). En cas d'absorption d'une quantité importante par un enfant ou un adulte, contactez le centre antipoison. Ne faites pas vomir la personne, sous peine d'irriter l’œsophage.

 

 

D'un côté, on nous demande de boire beaucoup, mais de l'autre, passés 35-40 ans, on s'aperçoit que la circulation ne se fait pas toujours et que l'on a franchement tendance à bloquer l'eau. Résultat, on se sent gonflée des pieds à la tête. Pour lutter contre cette rétention, il faut drainer !

 

Différents facteurs sont responsables de la rétention d'eau qui est caractérisée par un gonflement du corps (excès de sel, cycle menstruel, grossesse, changements hormonaux, médicaments,...)

Si l'œdème ne diminue pas ou si la peau reste congestionnée quand vous appuyez dessus du bout du doigt, il s'agit de signes pouvant être associés à des troubles liés au foie, aux reins, au cœur ou à la thyroïde.

 

Réagir rapidement.

  • En baissant la teneur en sel de votre alimentation: attention aux produits tout prêts, aux conserves.
  • En modérant votre consommation de viandes, de charcuteries et de fromages.
  • En privilégiant les fruits et légumes frais.
  • en buvant au moins 1,5 litres d'eau par jour et en supprimant les sodas et boissons sucrées.
  • En pratiquant une activité sportive régulière.
  • En prenant des draineurs naturels à base de plantes.
  • En faisant appel aux techniques de drainages manuels.

 

Pourquoi boire lorsque l'on retient l'eau ?

L'intérêt de boire suffisamment d'eau chaque jour est évident pour la santé de tous. L'organisme doit équilibrer en permanence sa balance hydrique par des apports quotidiens suffisants en eau. Chaque jour, il perd en effet une assez grande quantité d'eau, par les urines (1 à 1,5 litres par jour, volume qui s'adapte aux apports), mais aussi par les selles (100 à 150 grammes par jour), la voie cutanée (pertes sudorales liées à l'activité physique et aux besoins de la thermorégulation, très variables selon les individus) et la voie respiratoire (800 ml par jour et ce d'autant plus en cas d'atmosphère sèche). De plus, l'eau diminue la sensation de faim et augmente la satiété, provoquant un effet de leurre pour l'organisme. Elle peut ainsi jouer un astucieux rôle de coupe-faim naturel. Dans tous les cas, une consommation supplémentaire en eau ne peut-être que bénéfique. La rétention d'eau bien connue des femmes est due aux hormones, responsables de ces mouvements rapides d'eau dans le corps féminin au cours du cycle, et notamment à une arrivée massive d'estrogènes avant les règles et la présence excessive d'ions et de sodium dans la cellule, provoquant un appel d'eau, d'où les divers gonflements. Ces kilos d'eau sont heureusement éphémères (même s'ils sont bien réels sur la balance qui peut subitement afficher une prise de poids de 1 à 3 kilos en l'espace de 48h !) et disparaissent le plus souvent en quelques jours avec l'arrivée des règles.

 

L'idéal, le drainage du corps avec les mains.

Ce soin s'utilise parfaitement en complément dans le traitement cellulitique pour résorber les œdèmes et soulager les sensations de jambes lourdes.

La méthode fut crées en 1933 par un Autrichien, le docteur Vodder, pour activer la circulation de la lymphe, stimulant ainsi le système de défense immunitaire et entraînant une détende profonde. Elle s'est depuis développée pour des applications médicales ou esthétiques, tant les bénéfices tirés de ce massage sont nombreux.

Deva N Sens vous propose cette technique avec une infinie douceur et de la façon suivante:

  • J'ouvre les points, par des pressions régulières et circulaires sur la peau. Pas question d'écraser les vaisseaux, mais simplement d'ouvrir les portes qui libèrent les toxines. Je porte une attention particulière pour les genoux, qui présentent souvent des gonflements disgracieux.
  • J'effectue des mouvements dits de pompages, par des mouvements alternant pression et dépression, j'active alors votre lymphe. Votre ventre aussi est drainé. Mes manœuvres au niveau de l'abdomen améliorent votre transit intestinal, atténueront votre stress. Je continue sur vos cuisses, mollets, chevilles,... le corps est drainé dans sa totalité.

 

Le drainage par les plantes.

Pour celles et ceux qui souhaitent prendre un traitement à base de plantes pour les aider à perdre l'eau et du poids, Deva N Sens vous propose de vous conseiller dans vos choix selon vos besoins.

Vous pouvez consommer au quotidien des infusions de pissenlit, ortie, bardane, prêle, frêne, bouleau, reine des prés et thé vert. Je vous guidera dans vos achats pour la qualité de vos produits.

La fabuleuse histoire du massage.

lundi, 03 octobre 2016 08:10

Du plaisir à la médecine, le massage multiplie les facettes et regorge de vertus. Utilisé aussi bien à la Renaissance contre les difformités orthopédiques que dans les alcôves orientales, cette pratique a dû s'imposer au fil des siècles pour trouver ses praticiens et ses adaptes.

 

En apposant les mains sur le corps par un effet d'appui ou de palpation, la pratique du massage agit notamment sur la peau, les muscles, les tendons et les ligaments. Il est également efficace pour stimuler la circulation sanguine, apaiser les douleurs articulaires ou relâcher les tensions.

Si les premiers écrits sur cette pratique remontent à 3 000 ans avant Jésus Christ et viennent de la Chine Ancienne, le massage serait apparu pour la première fois en Inde, il y a 6 000 ans. Intégré à l'Ayurvéda (médecine indienne), il permet de réguler les doshas (ou énergies) dans le corps. Grâce à lui, l'objectif est de retrouver l'équilibre en utilisant des huiles adaptées.

L'Ancien Testament fait également référence aux massages, principalement pour aider les voyageurs à récupérer physiquement et mentalement après leurs périples.

En 460 avant Jésus Christ, Hippocrate, médecin grec, père de la médecine moderne, a recensé dans ses écrits les effets positifs que le massage peut procurer. Il recommandait pour sa part un massage chaque jour pour maintenir une bonne santé.

Malgré ces préconisations, en Occident cette thérapie a connu des usages assez anecdotiques au fil des siècles...jusqu'au XIXème. La Reine Victoria d'Angleterre souffre alors de violentes douleurs rhumatismales et choisit cette thérapeutique du contact pour se soulager... Le massage prend soudain des allures de pratique respectable  et le restera.

 

Le massage se démocratise.

Ce sont les années 60, puis 70 qui vont réellement démocratiser le massage dans le monde occidental. Avec l'évolution des mœurs, le corps devient un instrument de bien-être et de plaisir. On commence à en prendre vraiment soin pour harmoniser l'esprit et le physique. Les méthodes orientales s'insinuent dans la vie quotidienne, au travers du yoga, des techniques de développement personnel et bien entendu du massage.

Aujourd'hui la pratique s'est totalement démocratiser et si on ne pense pas toujours à faire appel à un professionnel, l'automassage avec des huiles rencontre de plus en plus de succès.

 

 

 

 

Conseils pour nager en eau libre.

vendredi, 12 août 2016 09:17

Voici quelques conseils de Caroline Codevelle, membre de l'équipe de France de nage en eau libre.

 

  1. Adaptez votre technique de nage.

En piscine, la nage est fluide et régulière. En eau libre, c'est plus compliqué. Houle, courant, peu de repère... On sort donc, la tête souvent de l'eau pour garder le cap sur les bouées, les berges, le soleil. Une chance l'eau est salée donc plus dense, elle est plus portante: on prend appui sur les vagues en posant la main dessus et on "rampe" sur l'eau. Le maître mot: l'adaptation. Plus les vagues sont grosses, plus on nage vite et avec des mouvement plus rapides. Et en cas de mer un peu agitée, on nage sur le côté pour éviter les vagues de face. On inspire sur le côté pour éviter les vagues de face. On inspire du côté de la vague qui arrive pour la voir en face et ne pas se laisser surprendre. Et on compte une minute pour 100 mètres, ça veut dire qu'à 300 mètres du rivage, il faudra trois minutes pour y revenir.

 

       2. Crawlez efficacement.

En eau libre, le crawl consiste à prendre l'eau devant soi pour la pousser, à la force des mains et des bras, on sort le coude de l'eau juste après la main, et non le bras entier raide. Ainsi, le coude porte l'avant-bras, l'épaule ne se charge que de la partie haute du bras. Et on se sert de ses jambes surtout pour rester en surface, moins pour se propulser, puisque notre nage est saccadée, heurtée par les vagues. Soit un battement de jambes par cycle de bras (contre six en piscine). Exit les longs mouvements amples mais cap vers les gestes plus courts, plus rapides sur l'eau.

 

        3. Entraînez-vous pour progresser.

On alterne les types de nage pour faire travailler les différents groupes musculaires. On commence par le crawl, la plus rapide, qui brûle un maximum de calories, renforce le dos et les jambes et aide à acquérir un bon souffle. On poursuit par le dos crawlé, pour renforcer dos, abdominaux, fessiers, bras, épaules. Le secret: il faut être à plat dans l'eau, donc gainer à fond. La brasse, on l'évite en cas de genoux et de dos fragile. On va une fois par semaiine (ou plus) en piscine améliorer sa respiration, sa technique,... On aligne du 500 mètres et du fractionné (10 x 100 mètres rapides avec des pauses de 15 secondes) pour se préparer à l'eau libre.

 

         4. Adoptez les bons réflexes.

Un coup de fatigue ? On se met sur le dos, bien à plat pour flotter sans effort et on récupère tranquillement. Une crampe ? On nage avec seulement les bras ou les jambes, jusqu'à ce qu'elle passe, vague dans le dos pour se laisser porter. Les vagues se lèvent ? On les coupe de biais ou on passe dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2016 DevaNsens