DevaNsens
massages bien-etre
My video
massage

massage (70)

Retrouver toute votre énergie.

jeudi, 09 février 2017 17:01

Profiter de l'hiver pour raviver l'énergie qui est en vous.

 

Si vous ne savez pas ce qui est bon pour vous, dites-vous que le corps le sait. Et il vous le dit. Retrouver votre énergie passera donc forcément par l'écoute de votre organisme. En effet, en hiver, la baisse de forme intervient généralement quand un décalage s'installe entre ce qu'il faut absolument fournir à notre corps et ce que notre mental a envie de faire. Apprendre à différencier l'un de l'autre est un pas immense vers uns santé au top, même sous la neige !

 

Il est impossible de vivre en hiver comme en été. Notre cerveau a gardé un instinct primitif qui date d'avant les réveille-matins, les programmes télévisés et les ampoules LED. Pour lui la baisse de luminosité signifie qu'il faut dormir. Nous le contrarions quand nous luttons pour terminer un bon film. Nous le perturbons encore quand nous bloquons la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil) en restant derrière un écran juste avant d'aller nous coucher et qu'ensuite, sitôt allongé, nous lui demandons de s'apaiser. Autre contrariété: nous vivons tout habillés et sans lumière naturelle, alors que précisément notre corps a autant besoin en hiver qu'en été de la vitamine D produite grâce au soleil. Finalement, nous nous sommes tellement éloignés de nos besoins primitifs qu'il faut attendre les premiers picotements dans voter gorge ou de renifler pour nous apercevoir que nos défenses naturelles sont affaiblies. Nous attendons d'être presque en dépression pour arrêter de lutter contre le sommeil. Nous attendons d'avoir transpiré pour nous apercevoir qu'en hiver aussi, nous devons nous hydrater en buvant notre litre et demi d'eau quotidienne.

L'Homme moderne serait-il devenu incapable de faire face à l'hiver ? Aurait-il perdu sa capacité d’adaptation au nom d'une suractivité permanente ?

 

Guérie de la fatigue.

Vous vous sentez stressé, irritable, débordé ? Vous avez des courbatures et des douleurs diffusent ? Vous éprouvez des difficultés à vous lever le matin et à veiller le soir ? Sachez-le: vous êtes sans doute fatigué. Or il existe une solution radicale pour soigner ce mal: dormir.

Dans son livre "Comment retrouver toute son énergie", le Dr Maurice Tran Dinh Can rappelle que la fatigue est un signal vital de notre organisme, au même titre que la faim et la soif. Pourtant nous sommes nombreux à faire semblant de ne pas le voir. Quand il a besoin de repos, parce qu'il a été trop sollicité, trop longtemps, le cerveau exprime ce besoin par un signal de fatigue. Tous les êtres vivants répondent instinctivement à ce signal de fatigue par du repos...tous, sauf une espèce rebelle, qui résiste encore et toujours: l'homme.

En effet, il y a deux éléments vitaux de notre quotidien sur lesquels nous croyons pouvoir prélever du temps: les repas et le sommeil. Dans le cas de l'alimentation, la restauration rapide et les repas pris sur le pouce représentent un gain de temps important prélevé sur le bien-être de nos estomacs et du fonctionnement de notre organisme. S'agissant du sommeil, il semble que rien de nous empêche de dormir seulement 4 ou 5 heures par nuit, c'est pourquoi un grand nombre de Français devient adepte de ces temps de sommeil trop courts.

Or, il y a une réalité biologique qui devrait empêcher ces excès: dormir est un besoin vital. avant toute autre chose, chacun doit prendre conscience que ce n'est pas une étape superflue de noter quotidien, mais réellement une nécessité pour notre organisme. En réalité aujourd'hui, quand nous ressentons le besoin de dormir, nous avons tendance à prendre un café, une douche froide ou des cocktails de vitamines. Ces choix finissent par attaquer nos organes, du cerveau aux muscles, en passant par le cœur.

Si les besoins du cerveau en sommeil ne sont pas satisfaits, il enchaîne alors les signaux d'alerte de plus en plus insupportables: mal-être permanent, sensation d'épuisement, mauvaise humeur... Parfois ces symptômes se transforment en véritables pathologies qui peuvent devenir irréversibles: hyper tension ,tachycardie,... Le Dr Tran Dinh Can reconnaît volontiers qu'il est difficile de guérir de la fatigue car le besoin est stigmatisé par notre société: "Tu t'écoutes trop !", "Encore fatigué !". Ou les idées reçues: "Plus on dort, plus on en envie de dormir !". En réalité, ce besoin de dormir est la manifestation du soulagement de votre organisme. Il sent que vous commencez à le reposer et du coup il vous indique que vous en avez encore besoin en envoyant des signaux de fatigue. Il vous faudra peut-être un mois de sommeil fréquent pour réussir à stabiliser votre organisme, mais faites-le: ça vaut le coup d'être reposé. Dormir, oui, mais comment ? Il ne s’agit pas seulement de dormir, mais de trouver un sommeil réparateur. Établir un rituel avant de se coucher (comme pour les enfants) Eviter les écrans le soir car ils bloquent notre production de mélatonine, l'hormone du sommeil. S'aider de plantes comme la passiflore ou la valériane qui provoquent le sommeil et le maintiennent toute la nuit. Les scientifiques avancent dans la recherche sur le sommeil. Ils l'ont déjà séquencé en 3 phases. Première phase; le sommeil lent, léger au départ et qui devient de plus en plus profond. Cette phase peut durer selon les personnes d'une heure vingt à une heure quarante. Deuxième phase: le sommeil paradoxal, celui pendant lequel on rêve, qui dure de 10 à 15 minutes. Troisième phase: la période de pré-réveil. C'est un moment de sommeil très léger pendant lequel des stimuli peuvent sortir de la personne du sommeil. si rien ne se produit, un nouveau cycle recommence. Une interruption du sommeil peut donc se produire pendant la troisième phase, empêchant un nouveau cycle de repartir. C'est pourquoi certains d'entre nous ont soit l'impression d'avoir besoin de peu de sommeil, soit celle de souffrir d'insomnie. Afin d'aider le cycle à recommencer, il faut apprendre à gérer les tensions de la journée, pour qu'elles ne servent pas de stimulus sur la troisième phase et à éviter le bruit, la lumière ou toute autre stimulation. Là encore, le plantes peuvent être un excellent soutien en évitant ces réveils nocturnes.

Les huiles essentielles.

lundi, 21 novembre 2016 08:09

Ces élixirs odorant offrent de fabuleux pouvoirs de guérison. Mais mal utilisées, les huiles essentielles peuvent se révéler nocives.

Suivez les conseils de Deva N Sens pour les utiliser en toute sécurité.

 

Ouvrir un flacon d'huile essentielle de lavande, c'est plonger au pays des senteurs. Ces effluves ne se contentent pas d'évoquer la Provence. Ils soignent les maux quotidiens de l'âme et du corps. Avec 10 millions de flacons vendus par an en pharmacie et un marché en progression de 24% en 2012, l'aromathérapie a la cote. Un engouement qui s'explique âr un besoin de naturel, face à une médecine jugée trop sophistiquée. Si les médicaments restent indispensable, bien des petits soucis de santé peuvent se régler avec des produits naturels...comme les huiles essentielles.

 

On redécouvre leurs vertus.

en Egypte, elles servaient à la conservation des momies: quand on a ouvert le tombeau de Toutankhamon, en 1922, les résines d'encens exhalaient encore leur parfum. Au Xème siècle, le médecin persan Avicenne produit l première huile essentielle de rose. Au XXème siècle, René-Maurice GATTEFOSSE, parfumeur, les remet à l'honneur, après avoir guéri ses brûlures avec du lavandin. Il étudia leurs propriétés et créa le mot "aromathérapie". Mais elles furent supplantée par les médicaments de synthèse. Ces dernières années le Dr Jean VALNET et Pierre FRANCHOMME, deux passionnés de médecine naturelle, ont montré leur extraordinaire efficacité. Mais pour les employer sans danger, il faut apprendre à les connaître.

 

Des remèdes naturels ultraconcentrés.

D'où viennent-elles ?

Une huile essentielle est une substance liquide odorante et volatile, issue d'un végétal. On l'extrait de la plante soit par distillation à la vapeur d'eau, soit par expression pour les agrumes. Elle peut provenir des feuilles (laurier noble), de la tige (géranium), des fleurs (néroli), de l'écorce de fruits (citron), du bois (cèdre), des graines (anis), des herbes (thym). On peut quelquefois sentir celle d'une mandarine ou d'une orange lorsque l'on pèle le fruit.

 

Peut-on vraiment parler d'essence pure?

Elle sort de l'alambic 100% pure et naturelle. Chaque huile essentielle est unique par son odeur. La plupart sont incolores, mais elles peuvent s'habiller de rouge (sarriette), de vert pâle (absinthe), de bleu (tanaisie annuelle)... Elle est liquide, huileuse mais non grasse, non soluble dans l'eau, et porte un nom latin pour l’identifier. On distingue aussi la lavande officinale (Lavandula angustifolia ou vera) de la lavande aspic (lavandula latifolia ou spica).

 

Une huile peut-elle soigner plusieurs maux ?

Chacune possède plus de 150 substances actives; alcool, esters,... Ce qui lui confère ses propriétés: antidouleur, cicatrisante, anti-infectieuse, anti-inflammatoire, antistress... Ainsi, la lavande officinale est antidépressive, antiseptique, antibactérienne. Arbre à thé, orange douce, basilic, cyprès, bois de rose, ylang-ylang...vous avez sous la main un arsenal thérapeutique d'une centaine d'huiles essentielles ayant plusieurs actions bénéfiques possibles.

 

En combien de temps agit-elle ?

Elle pénètre en quelques minutes par les systèmes respiratoires, digestif, par les muqueuses ou la peau, pour rejoindre la circulation sanguine et atteindre ensuite l'organe à soigner. Non seulement l'huile essentielle peut agir sur le corps, mais elle a aussi un effet sur le psychisme (anxiété, stress)? De nombreux travaux ont mis en évidence ces effets bénéfiques. Une étude américaine a même montré que l'huile essentielle de thym possède un fort pouvoir antioxydant capable de ralentir la vieillissement.

 

Quelles sont les contre-indications?

La plupart sont contre-indiquées chez la femme enceinte ou allaitante, les moins de 3 ans et les personnes épileptiques ou allergiques. Une interaction avec un médicament est toujours possible. Si vous suivez un traitement, parlez en à votre médecin. Utilisées à des doses inadaptées, elles peuvent entraîner des effets secondaires; ne pas augmenter les quantités, ni les employer trop longtemps.

 

Peut-on limiter les risques allergiques ?

Une allergie est toujours possible. Avant d'utiliser une nouvelle huile essentielle, appliquer 2 gouttes au pli du coude et attendre 30 minutes pour vérifier l'absence de réaction (rougeur...). Acheter un flacon d'huile essentielle n'est pas un geste anodin. Il faut bien la choisir, donc se faire conseiller, puis bien la conserver.

 

Que faire en cas d'accident ?

Si quelques gouttes sont tombées dans l’œil, lavez-le avec un produit huileux ou un démaquillant waterproof (jamais d'eau). En cas d'absorption d'une quantité importante par un enfant ou un adulte, contactez le centre antipoison. Ne faites pas vomir la personne, sous peine d'irriter l’œsophage.

 

 

D'un côté, on nous demande de boire beaucoup, mais de l'autre, passés 35-40 ans, on s'aperçoit que la circulation ne se fait pas toujours et que l'on a franchement tendance à bloquer l'eau. Résultat, on se sent gonflée des pieds à la tête. Pour lutter contre cette rétention, il faut drainer !

 

Différents facteurs sont responsables de la rétention d'eau qui est caractérisée par un gonflement du corps (excès de sel, cycle menstruel, grossesse, changements hormonaux, médicaments,...)

Si l'œdème ne diminue pas ou si la peau reste congestionnée quand vous appuyez dessus du bout du doigt, il s'agit de signes pouvant être associés à des troubles liés au foie, aux reins, au cœur ou à la thyroïde.

 

Réagir rapidement.

  • En baissant la teneur en sel de votre alimentation: attention aux produits tout prêts, aux conserves.
  • En modérant votre consommation de viandes, de charcuteries et de fromages.
  • En privilégiant les fruits et légumes frais.
  • en buvant au moins 1,5 litres d'eau par jour et en supprimant les sodas et boissons sucrées.
  • En pratiquant une activité sportive régulière.
  • En prenant des draineurs naturels à base de plantes.
  • En faisant appel aux techniques de drainages manuels.

 

Pourquoi boire lorsque l'on retient l'eau ?

L'intérêt de boire suffisamment d'eau chaque jour est évident pour la santé de tous. L'organisme doit équilibrer en permanence sa balance hydrique par des apports quotidiens suffisants en eau. Chaque jour, il perd en effet une assez grande quantité d'eau, par les urines (1 à 1,5 litres par jour, volume qui s'adapte aux apports), mais aussi par les selles (100 à 150 grammes par jour), la voie cutanée (pertes sudorales liées à l'activité physique et aux besoins de la thermorégulation, très variables selon les individus) et la voie respiratoire (800 ml par jour et ce d'autant plus en cas d'atmosphère sèche). De plus, l'eau diminue la sensation de faim et augmente la satiété, provoquant un effet de leurre pour l'organisme. Elle peut ainsi jouer un astucieux rôle de coupe-faim naturel. Dans tous les cas, une consommation supplémentaire en eau ne peut-être que bénéfique. La rétention d'eau bien connue des femmes est due aux hormones, responsables de ces mouvements rapides d'eau dans le corps féminin au cours du cycle, et notamment à une arrivée massive d'estrogènes avant les règles et la présence excessive d'ions et de sodium dans la cellule, provoquant un appel d'eau, d'où les divers gonflements. Ces kilos d'eau sont heureusement éphémères (même s'ils sont bien réels sur la balance qui peut subitement afficher une prise de poids de 1 à 3 kilos en l'espace de 48h !) et disparaissent le plus souvent en quelques jours avec l'arrivée des règles.

 

L'idéal, le drainage du corps avec les mains.

Ce soin s'utilise parfaitement en complément dans le traitement cellulitique pour résorber les œdèmes et soulager les sensations de jambes lourdes.

La méthode fut crées en 1933 par un Autrichien, le docteur Vodder, pour activer la circulation de la lymphe, stimulant ainsi le système de défense immunitaire et entraînant une détende profonde. Elle s'est depuis développée pour des applications médicales ou esthétiques, tant les bénéfices tirés de ce massage sont nombreux.

Deva N Sens vous propose cette technique avec une infinie douceur et de la façon suivante:

  • J'ouvre les points, par des pressions régulières et circulaires sur la peau. Pas question d'écraser les vaisseaux, mais simplement d'ouvrir les portes qui libèrent les toxines. Je porte une attention particulière pour les genoux, qui présentent souvent des gonflements disgracieux.
  • J'effectue des mouvements dits de pompages, par des mouvements alternant pression et dépression, j'active alors votre lymphe. Votre ventre aussi est drainé. Mes manœuvres au niveau de l'abdomen améliorent votre transit intestinal, atténueront votre stress. Je continue sur vos cuisses, mollets, chevilles,... le corps est drainé dans sa totalité.

 

Le drainage par les plantes.

Pour celles et ceux qui souhaitent prendre un traitement à base de plantes pour les aider à perdre l'eau et du poids, Deva N Sens vous propose de vous conseiller dans vos choix selon vos besoins.

Vous pouvez consommer au quotidien des infusions de pissenlit, ortie, bardane, prêle, frêne, bouleau, reine des prés et thé vert. Je vous guidera dans vos achats pour la qualité de vos produits.

La fabuleuse histoire du massage.

lundi, 03 octobre 2016 08:10

Du plaisir à la médecine, le massage multiplie les facettes et regorge de vertus. Utilisé aussi bien à la Renaissance contre les difformités orthopédiques que dans les alcôves orientales, cette pratique a dû s'imposer au fil des siècles pour trouver ses praticiens et ses adaptes.

 

En apposant les mains sur le corps par un effet d'appui ou de palpation, la pratique du massage agit notamment sur la peau, les muscles, les tendons et les ligaments. Il est également efficace pour stimuler la circulation sanguine, apaiser les douleurs articulaires ou relâcher les tensions.

Si les premiers écrits sur cette pratique remontent à 3 000 ans avant Jésus Christ et viennent de la Chine Ancienne, le massage serait apparu pour la première fois en Inde, il y a 6 000 ans. Intégré à l'Ayurvéda (médecine indienne), il permet de réguler les doshas (ou énergies) dans le corps. Grâce à lui, l'objectif est de retrouver l'équilibre en utilisant des huiles adaptées.

L'Ancien Testament fait également référence aux massages, principalement pour aider les voyageurs à récupérer physiquement et mentalement après leurs périples.

En 460 avant Jésus Christ, Hippocrate, médecin grec, père de la médecine moderne, a recensé dans ses écrits les effets positifs que le massage peut procurer. Il recommandait pour sa part un massage chaque jour pour maintenir une bonne santé.

Malgré ces préconisations, en Occident cette thérapie a connu des usages assez anecdotiques au fil des siècles...jusqu'au XIXème. La Reine Victoria d'Angleterre souffre alors de violentes douleurs rhumatismales et choisit cette thérapeutique du contact pour se soulager... Le massage prend soudain des allures de pratique respectable  et le restera.

 

Le massage se démocratise.

Ce sont les années 60, puis 70 qui vont réellement démocratiser le massage dans le monde occidental. Avec l'évolution des mœurs, le corps devient un instrument de bien-être et de plaisir. On commence à en prendre vraiment soin pour harmoniser l'esprit et le physique. Les méthodes orientales s'insinuent dans la vie quotidienne, au travers du yoga, des techniques de développement personnel et bien entendu du massage.

Aujourd'hui la pratique s'est totalement démocratiser et si on ne pense pas toujours à faire appel à un professionnel, l'automassage avec des huiles rencontre de plus en plus de succès.

 

 

 

 

Conseils pour nager en eau libre.

vendredi, 12 août 2016 09:17

Voici quelques conseils de Caroline Codevelle, membre de l'équipe de France de nage en eau libre.

 

  1. Adaptez votre technique de nage.

En piscine, la nage est fluide et régulière. En eau libre, c'est plus compliqué. Houle, courant, peu de repère... On sort donc, la tête souvent de l'eau pour garder le cap sur les bouées, les berges, le soleil. Une chance l'eau est salée donc plus dense, elle est plus portante: on prend appui sur les vagues en posant la main dessus et on "rampe" sur l'eau. Le maître mot: l'adaptation. Plus les vagues sont grosses, plus on nage vite et avec des mouvement plus rapides. Et en cas de mer un peu agitée, on nage sur le côté pour éviter les vagues de face. On inspire sur le côté pour éviter les vagues de face. On inspire du côté de la vague qui arrive pour la voir en face et ne pas se laisser surprendre. Et on compte une minute pour 100 mètres, ça veut dire qu'à 300 mètres du rivage, il faudra trois minutes pour y revenir.

 

       2. Crawlez efficacement.

En eau libre, le crawl consiste à prendre l'eau devant soi pour la pousser, à la force des mains et des bras, on sort le coude de l'eau juste après la main, et non le bras entier raide. Ainsi, le coude porte l'avant-bras, l'épaule ne se charge que de la partie haute du bras. Et on se sert de ses jambes surtout pour rester en surface, moins pour se propulser, puisque notre nage est saccadée, heurtée par les vagues. Soit un battement de jambes par cycle de bras (contre six en piscine). Exit les longs mouvements amples mais cap vers les gestes plus courts, plus rapides sur l'eau.

 

        3. Entraînez-vous pour progresser.

On alterne les types de nage pour faire travailler les différents groupes musculaires. On commence par le crawl, la plus rapide, qui brûle un maximum de calories, renforce le dos et les jambes et aide à acquérir un bon souffle. On poursuit par le dos crawlé, pour renforcer dos, abdominaux, fessiers, bras, épaules. Le secret: il faut être à plat dans l'eau, donc gainer à fond. La brasse, on l'évite en cas de genoux et de dos fragile. On va une fois par semaiine (ou plus) en piscine améliorer sa respiration, sa technique,... On aligne du 500 mètres et du fractionné (10 x 100 mètres rapides avec des pauses de 15 secondes) pour se préparer à l'eau libre.

 

         4. Adoptez les bons réflexes.

Un coup de fatigue ? On se met sur le dos, bien à plat pour flotter sans effort et on récupère tranquillement. Une crampe ? On nage avec seulement les bras ou les jambes, jusqu'à ce qu'elle passe, vague dans le dos pour se laisser porter. Les vagues se lèvent ? On les coupe de biais ou on passe dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

31- La faim émotionnelle.

Il peut être intéressant de s'auto-observer durant quelques jours pour comprendre ce qui se cache derrière notre manière de manger, en l'occurrence nos émotions. Le carnet alimentaire est un outil de base de mon suivit en nutrition pour la régulation du poids. C'est un premier pas pour commencer à travailler sur la gestion de ses envies et les identifier.

Exemple de carnet alimentaire à réaliser:

  • 1ère colonne: les conditions dans lesquelles vous avez mangé.
  • 2ème colonne: ce que vous avez mangé, en indiquant les quantités.
  • 3ème colonne: vos sensations.

 

32- Une pesée hebdomadaire.

Le comportement hydrique est très variable, si bien qu'en fonction de son alimentation (et notamment sa consommation de sel et d'alcool) le poids varie de 1 à 3 kilos d'un jour à l'autre. Le cycle menstruel joue également: certaines femmes prennent jusqu'à 3 kilos avant leurs règles. On se pèse une fois par semaine, de préférence à jeun, le mercredi ou le jeudi matin, plutôt que le lundi après les excès du week-end.

 

33- La sensation de faim.

La faim est un signal physiologique du corps indiquant qu'il a besoin d'énergie. Si on mange lorsqu'on a faim, le métabolisme sera en mesure de brûler les calories; si on mange alors que la faim n'est pas là, il ne les brûlera pas. En théorie, la faim est donc un excellent outil pour réguler son poids. Mais, en pratique, on est souvent déconnecté de cette sensation et de son pendant: la satiété. Pour renouer avec elles, voici une expérience sur trois jours:

  • Jour 1: Levez-vous, hydratez-vous et attendez de ressentir une petite faim. Avant de manger, notez les informations suivantes: l'intensité de la faim sur une échelle de 1 à 10, l'heure d'apparition de la faim, le temps d'attente, les signaux physiques de la faim et leur inconfort de 1 à 10, les effets psychologiques de la faim et leur inconfort de 1 à 10, le déroulement du repas (vitesse d'ingestion, plaisir, perception de la satiété).
  • Jour 2: Levez-vous, hydratez-vous, et attendez de ressentir une faim moyenne. Avant de manger, notez vos impressions comme à Jour 1.
  • Jour 3: Levez-vous, hydratez-vous, et attendez de ressentir une grande faim. Avant de manger, notez vos impressions.

 

34- La cannelle pour une bonne circulation.

Avec sa nature chaude selon la médecine chinoise, la cannelle booste la circulation des fluides et des graisses. Pour un massage, diluez cinq gouttes d'huile essentielle de cannelle dans 20cl d'huile végétale neutre et masser les zones à déstocker durant cinq minutes.

 

35- S'autoriser de petits écarts.

Ne jamais faire d'écart revient à fragiliser son organisme. Un écart, c'est comme une déclaration de guerre. Or, si vous n'envoyez jamais vos armées intérieures au combat, vous les affaiblissez ! En cas d'agression, elles seront débordées, inefficaces... Il faut donc les entraîner régulièrement. Autorisez-vous de petits écarts ponctuels afin de garder vos armées sur le pied de guerre. Sachant toutefois qu'il vaut mieux laisser au moins trois jours entre deux gros écarts, et qu'il est préférable de sa lâcher le midi plutôt que le soir car le corps récupère la nuit. Dernier point: ne pas considérer cet écart comme un échec, hypothéquant tous les efforts faits jusqu'ici, mais une parenthèse constructrice qui donne de la force pour faire des sacrifices le reste de la semaine.

 

36- A chacun sa stratégie.

Il existe deux types de profils: les personnes ayant besoin d'un déclic psychologique pour se mettre au régime, et les autres, plus analytiques, qui ont besoin de suivre une méthode précise et de la comprendre. Il me paraît important de savoir dans quelle catégorie on se situe afin de choisir la bonne stratégie minceur.

 

37- 2 degrés en moins pour brûler plus de calories.

Il y a deux sortes de tissus adipeux dans le corps: les blancs et les bruns. Tandis que les premiers stockent l'énergie, les seconds la brûlent pour réguler notre température corporelle. En baissant le chauffage de un ou deux degrés, le froid va stimuler à la fois la production et l'activité de ces tissus adipeux bruns.

 

38- Un verre d'eau de mer.

On connaissait les vertus de l'eau de mer en bain, on sait maintenant qu'il est bon aussi d'en boire ! Une étude coréenne a découvert le lien entre la consommation d'eau de mer et la réduction du sucre dans le sang. Dans le cadre d'une alimentation équilibrée, une consommation d'eau iodée permettrait de réduire de 35% le taux de glucose et de 7% le poids corporel au bout de 84 jours. Riche en minéraux (magnésium, potassium, calcium), l'eau de mer aurait une influence sur la glycémie (taux de sucre dans le sang), et donc sur le stockage des graisses. A consommer en cure de deux mois.

 

 

 

L'astuce ingénieuse anti fringales, les bons mouvements spécial fesses, la recette de tisane anti ballonnements, le coup de pouce de la muscu anticellulite, le truc pour reconnaître une faim dite émotionnelle,... Pour cet été, retrouvez chaque semaine, une compilation de conseils dans les domaines au plus proche de vos préoccupations et pour lesquels vous êtes à la recherche d'astuces: la nutrition spéciale minceur et le sport pour tonifier son corps entièrement.

 

23-  Le TRX pour des abdos en béton.

Le TRX repose sur un travail en résistance à l'aide de sangles de suspension. Il renforce les muscles profonds et galbe la silhouette à l'aide de notre seul poids de corps. Par exemple, le TRX est un exercice très complet, pour renforcer le centre du corps (abdos et région bassin mais aussi les épaules.). Vous souhaitez vous lancer dans l'expérience ? Je serais à vos côtés pour votre initiation !

 

24- K.O. la cellulite avec des exercices de musculation.

La musculation est très efficace dans la lutte contre la cellulite: la masse musculaire remplace progressivement la masse graisseuse. Les squats, fentes, relevés de bassin, soulevés de terre avec des poids sont des exercices redoutablement efficaces pour dégommer la cellulite. La charge est à choisir en fonction de son niveau, mais, avant tout, il faut maîtriser la technique de chaque mouvement. En se souvenant que la musculation ne va pas sans une alimentation saine, équilibrée et une bonne hydratation. Toutefois, faire disparaître complétement la cellulite est presque impossible. Ne faites pas de fixette sur vos capitons !

 

25- Postures de yoga pour un bon transit.

On vrille, on tourne, on twiste... Les torsions sont des postures qui compressent les organes internes créant ainsi un massage. Ce qui optimise la digestion, stimule le transit et active le bon fonctionnement des organes. Le plus, elles dénouent en douceur toute la région vertébrale.

 

26- Posture du cobra pour un joli ventre.

La posture du cobra étire les abdominaux et la colonne vertébrale, elle permet de redresser le buste et d'éviter d'avoir le ventre rond. En plus d'optimiser le retour au calme, elle redonne de la longueur aux muscles pour un ventre plus plat. C'est un excellent mouvement pour détendre la région du bassin, souvent sujette aux tensions à cause des relevés de buste à répétition. Etirer ses abdominaux permet de conserver un maximum de distance entre les épaules et le bassin, d'éviter d'avoir la colonne voûtée et le ventre qui sort. Allongée sur le ventre, les mains sous les épaules remonter la poitrine en rapprochant les omoplates tout en étirant le dos vers le ciel. Maintenir la position sur trois respirations.

 

27- Trio gagnant pour des muscles allongés.

Pour une silhouette élancée, miser sur des exercices de musculations avec une amplitude maximale lors de l'exécution des mouvements (descendre complétement les fessiers en squat, tirer bien les coudes en arrière pour travailler le dos.). Ensuite, il faut compléter ses entraînements par des séances d'étirements pour redonner de la mobilité aux articulations, de la longueur aux muscles et réduire les raideurs. Enfin, adopter une alimentation équilibrée.

 

28- Des jambes renforcées grâce au sable.

Préférez le sable mouillé, plus stable, que le sable sec sur lequel on risque de se tordre la cheville et trop solliciter les tendons du tibia. Les muscles des membres inférieurs (mollets, quadriceps, ischios, fessiers) se renforcent car ils sont très engagés pour pallier cette instabilité. Le pied et les appuis travaillent davantage. Si vous courrez dans l'eau, celle-ci exerce une résistance, vous renforcerez davantage vos fessiers. Sur ce type de sol, 2 à 3 kms aller-retour suffisent pour faire un bon entraînement, tout en profitant de la sublime vue !

 

29- La corde à sauter, excellent sport brûle-graisses.

15 minutes d'entraînement équivalent à 30 minutes de running (300 à 400 calories brûlées selon l'intensité). De quoi déstocker ses réserves de sucres et de graisse. En plus de travailler l'équilibre et la coordination, la corde à sauter améliore l'endurance.

Pour une bonne longueur de corde, prendre les deux poignées dans une main, mettre son pied au milieu de la corde et la tendre le long du corps. Les poignées doivent arriver sous l'aisselle.

La bonne posture: sauter en s'appuyant sur la pointe des pieds, les talons ne touchent pas le sol. Pour garder un bon rythme sans trop s'essouffler, sauter avec la plus petite amplitude possible sans toucher la corde. Les bras près du corps, les coudes fléchis à 45° et les épaules relâchées. Ce sont les poignets qui donnent de la vitesse à la corde.

Le bon entraînement: les débutants peuvent commencer par faire 10, 20 puis 30 sauts sans s'arrêter. Pour les niveaux intermédiaires, passer au fractionné: 30 secondes de sauts puis 30 secondes de récupération. Plus difficile, 45 secondes de sauts puis 15 secondes de récupération, à répéter 10 fois. Pour les plus avancés, faire 12 séries de 3 minutes de corde suivies d'une minute de récupération.

 

30- L'élastique, l'accessoire tonique.

Léger et peu encombrant, l'élastique offre un travail complet des muscles qui permet de garder une tension musculaire constante. On travaille tout en douceur mais en profondeur. Idéal pour ceux qui veulent se tonifier sans pour autant utiliser des poids et haltères. 

 

 

 

 

L'astuce ingénieuse anti fringales, les bons mouvements spécial fesses, la recette de tisane anti ballonnements, le coup de pouce de la muscu anticellulite, le truc pour reconnaître une faim dite émotionnelle,... Pour cet été, retrouvez chaque semaine, une compilation de conseils dans les domaines au plus proche de vos préoccupations et pour lesquels vous êtes à la recherche d'astuces: la nutrition spéciale minceur et le sport pour tonifier son corps entièrement.

 

14- Contre les fringales sucrées.

Sautes d'humeur, coups de blues, irrépressibles envies de sucré, surtout en fin d'après-midi ? Il s'agit peut-être d'un manque de sérotonine, notre antidépresseur naturel. Un complément à base de griffonia, une plante qui favorise la sécrétion de sérotonine par le cerveau ou un complément riche en tryptophane peut aider à combler ce déficit. Le chrome est également intéressant: il stimule le métabolisme de l'insuline et agit sur les pulsions sucrées. Je serais à votre écoute pour vous guider dans votre prise de ces compléments alimentaires.

 

15- L'orge chinoise booste le déstockage.

Incontournable de la phytothérapie chinoise, l'orge chinoise renforce la digestion, chasse l'eau superflue et booste le déstockage des graisses. Recommandée en cure de 15 jours à l'intersaison: laisser tremper 300g d'orge chinoise dans un litre d'eau puis porter à ébullition. Filtrer, verser dans une bouteille Thermos pour un boire tout au long de la journée. On la trouve sous forme de grains séchés dans les épiceries asiatiques et certains magasins bio.

 

16- Des aliments alcalins.

Notre corps a un pH qui conditionne nombre de réactions chimiques: plus il est équilibré, plus les organes fonctionnent correctement. On se sent aussi mieux dans son corps et dans sa tête, on digère mieux... autant de facteurs qui impactent la perte de poids. Différents éléments influent sur le pH de l'organisme: le stress, une mauvaise digestion, une alimentation occidentale moderne contenant trop d'éléments acides néfastes (protéines animales, aliments industriels, céréales, café, soda, sel.). L'idée: mesurer régulièrement son pH urinaire à l'aide de bandelettes disponibles en pharmacie. Vous devez vous trouver à 7, ou un peu au-dessus. En dessous, on mise davantage sur les aliments alcalinisant: fruits, légumes (crus de préférence), thé vert, amandes, tofu,...

 

17- Un bilan avant le régime.

Pour faire vérifier sa tyroïde et son taux de fer. Car en cas d'anémie, on est fatiguée et on a tendance à grignoter. Checker aussi le magnésium, régulateur de l'humeur, il joue directement sur les pulsions alimentaires. De récentes études suggèrent également son rôle (et celui de sa carence) sur le stockage des graisses et des sucres. Parallèlement à une alimentation riche en magnésium (sésame, amandes, noisettes, chocolat noir, eaux minérales Rozana, Hépar, Quézac) prendre un complément alimentaire de magnésium marin, mieux assimilé par l'organisme.

 

18- Un jour détox.

Une fois par semaine, faites une journée détox: des protéines marines + cinq végétaux détox : citron+ cresson+ sarrasin+ ail+ pomme. Ce jour là, pas de gluten ni de produits laitiers. Cette journée permet de favoriser les fonctions de nettoyage de l'organisme, ce qui est important car, quand on perd du poids, on produit plus de toxines.

 

19- Drainer pour s'affiner.

En cas de circulation lymphatique ralentie, rétention d'eau et jambes lourdes, il faut drainer ! Pour cela, on mise sur des boissons drainantes aux plantes comme le thé vert, l'aubier, le tilleul, la queue de cerise, la piloselle,... Elles ont la capacité de désengorger les tissus pour  "dégonfler" la silhouette et lui faire perdre quelques centimètres. On n'oublie pas non plus de se faire plaisir en se faisant masser pour stimuler la circulation de retour.

 

20- Du renforcement contre le gras !

La femme fabrique naturellement plus de gras que l'homme (et oui !), c'est pour cette raison, qu'elle doit faire du renforcement musculaire. Faire du muscle stimule le métabolisme de base: au repos le muscle consommera davantage de calories. De plus, le renforcement déclenche des mécanismes hormonaux à condition que l'on "brusque" son corps. Le tremblement durant un exercice, est le signe que le corps est bousculé et c'est bien ! On ajoute à cela 30 minutes de cardio après sa séance de renforcement et on poursuit efficacement le processus de déstockage des graisses.

 

21- Compenser ses excès.

La minceur, c'est une question d'entrées (ce que l'on mange) et de sorties (ce que l'on dépense). En prévision d'un repas copieux, programmer 45 minutes de sport (running, fitness, cardio,...). On prend ainsi mieux conscience de ses écarts.

 

22- Deux heures de jeûne après le sport.

Après l'effort, on apporte au corps différents nutriments pour bien récupérer. Mais dans un but minceur, il est intéressant de rester une ou deux heures sans manger après une séance de haute intensité. On va ainsi poursuivre le processus de lipolyse et puiser davantage dans ses réserves.

 

 

Réflexes minceur et fermeté.

dimanche, 17 juillet 2016 11:34

L'astuce ingénieuse anti fringales, les bons mouvements spécial fesses, la recette de tisane anti ballonnements, le coup de pouce de la muscu anticellulite, le truc pour reconnaître une faim dite émotionnelle,... Pour cet été, retrouvez chaque semaine, une compilation de conseils dans les domaines au plus proche de vos préoccupations et pour lesquels vous êtes à la recherche d'astuces: la nutrition spéciale minceur et le sport pour tonifier son corps entièrement.

 

1- Ne zappez pas le gras, il cale !

Les graisses participent activement à la satiété car elles sont digérées lentement et ralentissent la vitesse de digestion. Des études ont ainsi prouvé que les laitages entiers permettaient un meilleur contrôle du poids: ils calent et ont un bon goût, contrairement au 0% fade, qui ne satisfait pas notre palais et nous pousse du coup à manger davantage.

Que manger ?

Au petit déjeuner: un yaourt nature au lait entier, un kiwi, 20g d'amandes.

Au déjeuner: un pavé de saumon grillé, des légumes rôtis à l'huile d'olive, épinards au pignons de pin, salade de fruits.

Au dîner: un tranche de pain complet avec avocat, tomates et crevettes, salade verte à l'huile d'olive.

 

2- Opération anti ballonnements.

Parmi les personnes souhaitant mincir: il y a celles qui ont des problèmes intestinaux et les autres. Un ventre plat au réveil, ballonné le soir ? La solution: un diète d'épargne digestive, consistant à éviter les légumes crus, les céréales complètes, les laitages de vache et éventuellement le gluten. Pour limiter les calories, on supprime les féculents le soir, ça favorise le processus de lipolyse nocturne. Et on s'attache à rétablir l'équilibre de la flore intestinale avec des probiotiques à jeun le matin.

 

3- Une mono diète fait place nette.

Deux à trois fois par an, de préférence au changement de saison, une mono diète de trois jours à base de pomme, par exemple, permet d'assainir l'organisme. C'est une sorte de nettoyage de l'écosystème intestinal. La perte de poids n'est pas le but, mais la conséquence. Un terrain intestinal plus sain accélérant le processus de lipolyse. Au 4ème jour, on adopte une alimentation végétalienne; au 5ème jour, on réintroduit les céréales et, au 6ème jour, les protéines animales, en privilégiant les poissons.

 

4- Une algue coupe-faim.

Un apéro ou un dîner ? Vers 17h30, prendre un coupe-faim à base d'agar-agar. Une algue gélifiante qui va gonfler une fois dans l'estomac, pour un effet de satiété naturel et sans danger. En mettre dans son thé rouge par exemple, à raison de 1g par tasse. Mélanger, laisser reposer 2 minutes environ et mélanger de nouveau juste avant de boire. Pourquoi du thé rouge ? Appelé aussi Rooibos, il ne contient pas de théine. On l'aime pour sa saveur douce, sa richesse en anti-oxydants et ses vertus drainantes.

 

5- Des omégas 3 pour maigrir.

Le gras participe à la perte de poids, à condition de bien le choisir. Pas d'impasse sur les oméga 3: en modifiant le fonctionnement des gènes situés à la surface des cellules graisseuses, il favorisent la lipolyse. Ils ont également des propriétés anti-inflammatoires intéressantes contre la cellulite, et préviennent la constipation. Enfin, ils agissent sur notre humeur et donc nos craquages alimentaires. La bonne dose: du poisson gras deux à trois fois par semaine, chaque jour deux cuillères à soupe d'un mélange d'huile de colza et olive et des oléagineux en collation.

 

6- Une nouvelle habitude à la fois.

Tout le monde ne perd pas du poids pareillement, le problème est de ne pas en reprendre. Sur le long terme, il est important d'avancer en intégrant des changements petit à petit. Supprimer ainsi une seule mauvaise habitude à l'un de ses repas: le pain ou le dessert par exemple. Puis, 28 jours plus tard, on adopte une nouvelle habitude. En se fixant des repères qui fonctionnent et bien, de petits objectifs, on finit par intégrer ces nouvelles habitudes à son mode de vie.

 

7- Jeûner pour mieux brûler.

Il ne s'agit pas de jeûner complétement mais d'espacer davantage ses repas. Les études montrent qu'attendre 8 heures entre deux repas permet de brûler davantage de graisses, tout en préservant sa masse musculaire. Cela aide aussi à mettre le corps au repos pour qu'il soit plus efficace après en terme de digestion et  d'assimilation des nutriments. C'est sur ce principe qu'est basé le régime 5/2, qu'on peut pratiquer de façon intermittente, par exemple le temps d'un week-end, durant lequel on ne prend pas de petit-déjeuner ou de dîner.

 

8- De la menthe coupe-faim.

Ce n'est pas encore prouvé scientifiquement mais cette astuce a fait ses preuves: mâcher un chewing-gum à la fin du repas ou se brosser les dents avec un dentifrice mentholé a un effet coupe-faim. Idem avant un apéro, cela réduit de 25% sa prise alimentaire.

 

9- Un petit-déjeuner anti-fringale.

Le matin, on limite la teneur en glucides de petit déjeuner en faisant attention aux sucres cachés. Mais aussi au type de glucides, afin d'éviter le yo-yo de la glycémie synonyme de coups de barre et de fringales dans la matinée.

On remplace:

- Deux tranches de pain blanc par du pain complet. Riche en fibres, le pain complet a un IG plus faible qui permet de tenir plus longtemps.

- Beurre ou confiture par du fromage à pâte molle ou de la purée d'amande.

- Le petit déjeuner zéro protéines par un yaourt nature ou un fromage blanc au lait entier, un yaourt grec, un œuf dur ou quelques noix. Des protéines au petit-déjeuner permettent d'augmenter la satiété et favorisent la sécrétion de dopamine, neurotransmetteur de l'énergie.

 

10- Goûter modèle.

Quand on ne peut pas s'en passer, on opte pour un goûter très peu sucré pour éviter le pic de glycémie.  Un fruit et un aliment contenant protéines et graisses: une pomme, purée d'amande ou yaourt nature, compote de fruits, 10g de noix, 30g de fromage à pâte molle.

 

11- Détox comme en Chine.

En énergétique chinoise, il existe une cinquième saison, ou plus exactement une intersaison. Cette période de deux semaines environ entre chacune des saisons est idéale pour mettre au repos la rate et l'estomac, les deux acteurs principaux du système digestif. Au passage, on draine et on peut perdre 2-3 kilos. Les aliments-phares de cette détox: les céréales et les légumineuses (quinoa, millet, riz, orge, sarrasin, maïs, lentilles, haricots blancs, pois chiche...), les légumes et les fruits de la saison précédente, cuits à l'eau ou la vapeur. On évite tous les aliments froids: le cru, les glaces, les boissons froides et les protéines animales qui fatiguent la sphère digestive. Pour booster l'effet détox, on fait une marche après le déjeuner.

 

12- Des oléagineux à la bonne dose.

Ils sont gras, mais il s'agit de bon gras ! A condition toutefois de les choisir natures, non grillés et non salés, et de ne pas en abuser. La proportion quotidienne recommandée: 30g. Pour ne pas vider le paquet, on prépare à l'avance sa portion dans un sachet. On peut aussi choisir des oléagineux au goût amer comme les noix: on risque ainsi de moins grignoter. On les mâche longtemps pour augmenter la sensation de satiété.

 

13- Stop aux sucres cachés !

On décrypte les étiquettes car les sucres cachés jouent sur la glycémie et sur le stockage des graisses. On zappe tout ce qui se finit en "ose" mais aussi la matlodextrine, la dextrine, le sirop de maïs, de malt, les jus de fruits sucrés, etc.

 

 

Qu'est ce que la lipolyse ? Lors d’une restriction énergétique, les tissus utilisent en priorité le glucose, ensuite se met en route une réaction de lipolyse. En effet, lorsque les réserves glucidiques sont épuisées, il existe une utilisation des graisses par l’organisme au niveau du foie qui permet alors la transformation des triglycérides (graisses). En résumé, la lipolyse ou déstockage des graisses de réserve est destinée à apporter du carburant dans le sang et les organes nobles, foie, cerveau et cœur lorsque notre organisme en manque.

Vos promesses de vacances pour cet été.

jeudi, 14 juillet 2016 09:18

 

CET ETE, PRENEZ SOIN DE VOUS.

 

 

 

L’été est arrivé et les vacances que vous attendiez aussi.

 

Vos promesses de vacances : vous ressourcez, prendre soin de vous et de votre santé.

 

 

 

·         Profitez des bienfaits du soleil.

 

Le soleil permet à votre peau de synthétiser la vitamine D qui combat les risques d’ostéoporose.

 

De plus, la lumière captée par la pupille atteint le cerveau, et booste la sécrétion de neurotransmetteurs dont la sérotonine. (Hormone du bonheur)

 

Les effets bénéfiques des rayonnements agissent contre la déprime, les sautes d’humeur et la tendance au grignotage que vous pouvez ressentir l’hiver avec l’absence de lumière.

 

N’oubliez pas de vous protéger des expositions avec un écran solaire adapté (indice 30 au minimum).

 

 

 

·         Pratiquez une activité physique.

 

Retrouvez un bon rythme, au moins 30 minutes d’activité physique par jour : n’hésitez pas à varier les exercices et à découvrir de nouvelles activités.

 

Vous diminuerez les risques d’accidents cardiovasculaires, vous améliorerez la qualité de votre sommeil, baisserez votre sensation de fatigue durant la journée.

 

 

 

·         Automassez-vous.

 

Pratiquez trois automassages de la voute plantaire qui vous apaiseront.

 

Stimuler votre digestion et faciliter votre transit : Sur la plante des pieds, massez la zone du gros intestin, sur la ligne entre votre talon et métatarsiens.

 

Dénouez vos tensions émotionnelles : Massez votre ventre en partant du nombril. Tournez une cinquantaine de fois dans le sens des aiguilles d’une montre.

 

Protéger votre poitrine : Placez une main autour de chaque sein et massez-vous en tournant une trentaine de fois vers le centre de votre corps et une trentaine de fois vers l’extérieur.

 

 

 

·         Pratiquez le jeûne séquentiel.

 

Vous pouvez jeûner une fois par semaine afin d’éliminer les déchets, de vous détoxifier, de booster vos défenses immunitaires et de chasser la fatigue.

 

Il s’agit de ne pas amener d’aliments à votre organisme autres que tisanes, thés (sans sucre) et eau durant une période de 16 heures.

 

 

 

·         Prenez soin de vos jambes.

 

Prévoyez un programme de légèreté pour vos sensations de jambes lourdes. Massez vos jambes le matin, en allant du bas vers le haut avec un soin spécial jambes lourdes.

 

Dans la journée, portez des vêtements amples qui ne compresseront pas votre taille et jambes.

 

Marchez le plus souvent possible en déroulant votre plante de pied. Au bord de la mer, profitez de vous promener dans le sable ou dans l’eau pour muscler vos mollets et lutter contre la cellulite.

 

Si vous vous exposez au soleil, posez sur vos jambes un linge humide et frais pour éviter la dilatation de vos vaisseaux sanguins.

 

En fin de journée, douchez vos jambes avec un jet d’eau froid, en partant de la cheville et en remontant jusqu’en haut des cuisses.

 

2016 DevaNsens